Livres
432 857
Membres
354 860

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Don Winslow

133 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-03-01T19:26:11+01:00

Biographie

Ecrivain, metteur en scène et comédien américain

[Littérature étrangère]

Né en 1953 à New York

La vie de Don Winslow est un véritable roman. Né à New York, il a ensuite vécu dans le Nébraska et à Londres pour finir par s'installer en Floride. Et avant de devenir écrivain, il a exercé un nombre considérable de professions : comédien, metteur en scène, détective privé, guide de safari, enseignant, journaliste, agent de sécurité, et coordinateur d'exercices de simulation de prises d'otages. De cette expérience riche, il fait la matière première de ses livres et laisse sa vie privée influencer largement son oeuvre. On observe ainsi que plusieurs des intrigues de ses romans prennent place à San Diego... ville où réside Winslow. En 1991, il publie 'Cirque à Piccadilly', la première aventure d'une série qui contera cinq volumes. Il met en scène Neal Carey, un orphelin new-yorkais qui devient détective privé pour le compte d'une société secrète. L'énergie et l'humour de ce premier roman charment le public et font rapidement connaître son auteur. Winslow a depuis écrit plus d'une douzaine de romans, tous traduits dans seize langues, et dont certains ont fait l'objet d'adaptations sur grand écran. Il a également reçu à deux reprises le Shamus Award, qui récompense chaque année le meilleur roman policier américain. Cette reconnaissance des professionnels couronne ainsi le large succès de son oeuvre auprès du public, et contribue à faire de Winslow l'un des auteurs américains de thriller les plus importants de sa génération.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.92/10
Nombre d'évaluations : 33

1 Citations 28 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Don Winslow

Sortie Poche France/Français : 2018-03-08

Sortie France/Français : 2018-11-07

Sortie Poche USA/English : 2018-03-08

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par dibenet 2015-08-18T09:22:07+02:00

on ne s'ennuie pas une seconde avec Neal Carey, flanqué de son papa, tout comme Indiana Jones, dans une aventure tumultueuse et bourrée d'humour au final fracassant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2016-01-17T13:33:39+01:00

Le titre est déjà suffisamment évocateur de l'endroit où se déroulera la lutte finale. Démarrant mezzo voce, l'histoire s'appuie sur un scénario plutôt dépouillé dont l'écheveau est facile à suivre et à se remémorer. Il ne comporte aucun personnage en trop ni digression excessive

On reste convaincu dès le début que Frank Decker retrouvera la petite Hailey Marie Hansen conformément à la promesse faite à la mère de cette dernière. Ce qu'on ne sait pas c'est où, quand et dans quel état.

C'est un roman saupoudré d'un humour caustique et corrosif. Le chevalier blanc, Frank Decker, adepte de l'autodérision, ce flic démissionnaire de Lincolm/Nebraska passe à travers tout.

Mené tambour battant, on ne lâche ce polar qu'à la dernière page.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilovelire 2016-02-09T12:24:44+01:00

Un bon livre pleins de suspense. Le personnage principal est attachant et déterminé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cam19 2016-03-09T15:55:48+01:00

J'ai beaucoup aimé ce livre. Il y a un grand suspense, on ne s'y attend pas. Tous les personnages ont un rôle. Le personnage est très attachant.Un livre à conseiller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2016-05-12T20:54:03+02:00

Je ne sais pas vraiment si j’ai aimé ce livre fait de sang. Cette lecture est terrifiante, souvent insoutenable ! Pourtant, j’ai été fasciné par ce naufrage au sein des narcotrafiquants et de la lutte que mène officiellement les États-Unis contre eux. J’écris officiellement parce qu’officieusement, on découvre le dessous des cartes : la guerre contre l’idéologie communiste et autres révolutionnaires prolétaires en Amérique centrale et du Sud.

« TTS. Toujours tout seul ». Ainsi est la vie d’Art Keller, agent américain de la Drug Enforcement Agency durant ses 25 années de croisade contre la drogues et son obsession de vengeance. En 1977 après une opération d’éradication de champs de pavot au Mexique débute cette guerre des mafia et des services (CIA,DEA, NSA, …). C’est alors une inexorable descente, un stupéfiant jeux de dupes, emportant une larges palettes de personnages dans des turbulences que mon esprit refuse d’imaginer ! Clichés ou réalité, ils sont tous impliqués dans ce trafic : les juntes militaires sud-américaines et des mercenaires, d’anciens militaires US et des polices corrompues, des petits voyous Italiens, Irlandais et des escort-girl de luxe… Toutes ses femmes et ses hommes sont broyés par cette ultra violence et par les engrenages iniques du trafic de drogues soutenu par des intérêts diplomatiques, géopolitiques, économique, jusqu’aux luttes intestines de l’église catholique avec l’Opus dei très influent en Amérique....

La cruauté de cette guerre inachevée, perdue d’avance est d’une effrayante véracité et pourrait passer pour un documentaire historique tant l’auteur fait évoluer ses personnages en plein cœur de situations plus que plausibles et sait étayer son récit de faits et d’enjeux réels comme le tremblement de terre de 1985 au Mexique et la création en 1994 de l’ALENA, ce traiter de libre échange entre le Mexique et les États-Unis.

Au bout du compte, cette histoire devient particulièrement dérangeante… Trop de tortures, d’armes, de trahisons, de corruptions, de meurtres sans distinction de sexe et d’âge… Tous les coups sont permis, les plus vils, les plus abjects, les plus sanglants. Il n’y a plus de loi sauf celle du plus fort, de l’argent et du droit de tuer. Si l’enfer existe sur terre, il se trouve bien ici dans les arcanes du bien et du mal de cette lutte contre la drogue où toutes les frontières (morales, sociologiques, politiques et idéologiques) se confondent et dépendent les unes des autres pour tenter se justifier.

Par contre, je ne sais pas si ce roman est « bien écrit » en langue anglaise mais j’ai trouvé la traduction assez mauvaise, avec de trop nombreuses coquilles de français !

En conclusion, je suis ressorti de cette lecture très secoué ; je dirais même plus dégoûté, ébranlé. Je n’avais déjà pas une vision bien idyllique de l’impérialisme que cherche à imposer au monde les États-Unis ; après cette lecture mon opinion sur cette nation s’assombrit un peu plus !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anna19 2016-10-22T11:56:25+02:00

Cartel est une plongée très immersive dans cette bien triste histoire du Mexique, qui s'étale sur huit ans et prend le temps de vraiment nous faire comprendre comment les choses fonctionnent et quels sont les enjeux pour les différents camps. On prend aussi le temps d'apprendre à connaître les personnages, qui sont nombreux, et c'est un très gros plus. le roman ne cesse de se pencher de près sur tel ou tel protagoniste, de nous faire voir son point de vue de la situation, avant de revenir à un angle plus large.

On va rencontrer des victimes des cartels, des gens qui tentent de le combattre ou simplement de survivre, des criminels de toute sorte, du psychopathe impitoyable et cruel au businessman qui tente de mener sa barque, en passant par les avides de pouvoir et ceux qui se sont simplement retrouvés propulsés dans ce milieu malgré eux. le roman ne nous présente pas seulement les acteurs les plus importants de ce récit, mais aussi d'autres personnages plus bas sur l'échelle, mais qui permettent de voir la guerre des cartels sous l'angle de ceux qui en sont à la périphérie et la subissent (je pense notamment à des personnages comme Marisol et Pedro, tous deux magnifiques dans leur courage face à une guerre qui les dépasse. La dernière partie sur Pedro est juste bouleversante). En 700 pages, on a le temps de s'attacher à ces personnages (même les plus mauvais, j'ai bien aimé Eddie Ruiz et Adan Barrera avait lui aussi quelque chose de touchant), et lorsque certains d'entre eux meurent, ce qui arrive forcément à beaucoup d'entre eux, c'est l'histoire de personnes dont le métier réduit considérablement l'espérance de vie, ça nous met parfois un vrai coup au cœur.

Un roman sincèrement passionnant jusqu'à la fin, avec un rythme très bien géré compte tenu de la longueur de la chose, des personnages très justes et bien écrits. C'est souvent dur à lire, aussi, parce que les violences faites à la population mexicaine sont glaçantes, des innocents sont torturés et tués, massacrés avec barbarie parfois sans raison. Et impossible d'oublier que tout cela se base sur des faits réels : la guerre des cartels existe bel et bien au Mexique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2017-08-04T22:15:22+02:00

Un roman fleuve pour retracer 30 ans de guerre contre les cartels de la drogue mexicains. 30 ans d'histoire de la politique extérieure américaine, interventionniste et contestable. Au coeur de ces événements, le duel entre Art Keller, agent de la DEA, et Adan Barrera, patron d'un cartel. Un duel où tous les coups sont permis. Un thriller ultra-violent où fiction et réalité sont étroitement liées.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2017/08/a-marcher-dans-les-pas-du-seigneur-de.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2017-09-20T14:48:28+02:00

L'auteur nous entraîne dans une passionnante plongée au coeur des narco-trafiquants et de la lutte menée par une poignée de flics incorruptibles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henri-1 2017-11-02T19:18:48+01:00

Entre faits réels et histoire romancée, Don Winslow nous embarque dans un monde violent, denué d'espoir, où chaque personnage tient son rôle.

Tout commence pourtant comme une banale histoire policière. Art Keller, agent de la DEA, ancien de la CIA avec son histoire obscure de veteran du Vietnam, participe à l'arrestation d'un baron local de la drogue, dans la région du Sinaloa, au Mexique. C'est à partir de cet évènement que tout bascule, et nous pauvres lecteurs nous nous retrouvons happer dans un guerre violente sans le vouloir. Une guerre où les bons et les méchants n'existent pas.

Tout la machine se met alors en marche, chaque personnage devient un rouage d'un engrenage qui dépasse les plus puissants. Impossible alors de s'en sortir, tant pour les pauvres zigues du roman que pour le lecteur hypnotisé par l'écriture de Winslow, qui ne laisse que très peu de moment de repos.

La puissance de ce roman réside dans le fait que de la 20 me page à la dernière, il devient très difficile de lâcher le livre. Nous devenons accrocs à cette terrible histoire, comme les gens deviennent accro aux drogues dépeintes dans le roman.

Ce livre fait mal, très mal. On en redemande et on ressent le manque quand arrive l'épilogue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alienor44 2018-10-07T06:41:58+02:00

Ce roman est un thriller très original, qui met en scène une version moderne de la guerre froide à travers l'affrontement de deux hommes, l'enquêteur et l'escroc : tous deux ont leurs failles… et leurs codes d'honneur.

De plus, ce thriller est mené à un train d'enfer.

Je l'ai apprécié

Afficher en entier

On parle de Don Winslow ici :

Dédicaces de Don Winslow
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Seuil : 5 livres

Gallimard : 5 livres

Éditions du Masque : 3 livres

Points : 3 livres

LGF - Le Livre de Poche : 2 livres

Jean-Claude Lattès : 1 livre

Belfond : 1 livre

Pocket : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode