Livres
432 499
Membres
354 525

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Keigo Higashino

183 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2010-10-16T10:40:48+02:00

Biographie

Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Il est une des figures majeures du policier japonais. En 2006, il a reçu le prestigieux prix Naoki pour Le Dévouement du suspect X, à paraître dans " Actes noirs ".

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.64/10
Nombre d'évaluations : 55

0 Citations 52 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Keigo Higashino

Sortie France/Français : 2018-03-07

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par sylvain 2018-03-07T12:19:26+01:00

« C’est alors que je remarquai la poupée. Sous la lumière, ses yeux brillaient, pâles. Elle avait l’air de vouloir me raconter quelque chose. »

Hypnotisant, de la première à la dernière page : très bonne surprise donc ! Higashino a une écriture très simple, percutante, qui captive dans cette quête de la vérité au pays du soleil levant.

C’est très compliqué de lâcher cette histoire, alors qu’objectivement, il ne se passe pas grand-chose. Mais le génie de l’auteur réside justement dans sa capacité à nous captiver, au travers de recherches et de théories sur la jeunesse de Sayaka, dans cette maison lugubre en lisière de forêt.

Ainsi, le récit est raconté du point de vue de l’ancien petit copain de Sayaka, à qui elle demande de l’aider à retrouver la mémoire, après la mort de son père, de qui elle a récupéré une clé et un plan. De là commence l’énigme sur la vie de cette fille qui est bien plus complexe que ce qu’il n’y paraît !

Pour conclure, Higashino nous offre une intrigue parfaite, distillant les informations au goutte à goutte, avec une touche japonaise discrète mais bienvenue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MademoiselleMaeve 2018-03-09T11:02:29+01:00

http://mademoisellemaeve.wordpress.com/2018/03/09/les-doigts-rouges-keigo-higashino/

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman japonais. Je dois dire que ce n’est pas nécessairement ma tasse de thé. J’ai souvent l’impression d’être confrontée à une froideur clinique qui me dérange un peu. Malgré tout, le résumé des Doigts rouges de Keigo Higashino a titillé ma curiosité.

Comme je le craignais un peu au départ, j’ai trouvé que les membres de la famille de Maehara Akio étaient particulièrement antipathiques.

Maehara Akio ne prend aucune responsabilité. C’est sa sœur, qui s’occupe déjà de ses beaux-parents, qui a la charge de leurs parents. Sa femme est désagréable au possible et elle a élevé un petit égoïste devenu un tueur de petite fille. Tous les trois vivent dans la maison des parents de Maehara Akio avec la maman qui ne sort que lorsqu’il n’y a personne dans les parages.

Quand la famille se retrouve avec le cadavre d’une fillette sur les bras, Maehara Akio n’a plus le choix, il doit agir. Mais ses choix deviennent glaçants…

S’il n’y avait que cette famille, cette lecture aurait été simplement dérangeante. Je ne vais pas vous cacher que j’ai été souvent au bord du malaise. Mais le duo d’enquêteurs a apporté le souffle nécessaire pour ne pas tomber dans une histoire seulement glauque.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Kaga Kyōichirō, inspecteur atypique et profondément humain malgré les apparences. Et celui de son jeune cousin, qui se nourrit de la façon de travailler de Kaga Kyōichirō, tout en ne comprenant pas pourquoi il ne va pas au chevet de son père mourant.

Ce roman sombre permet aussi d’évoquer la sénilité, les difficultés à accompagner un parent vieillissant. C’est la partie humaine des Doigts rouges, l’autre face d’une médaille qui aurait pu n’être que noirceur. J’avoue que je suis curieuse de lire un autre roman de Keigo Higashino, et ça tombe bien, il en a écrit plusieurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gismo57 2018-04-03T22:14:12+02:00

on hésite, on commence, on le repose, on le reprend et on ne le lâche plus. on veux savoir, comprendre, on cherche et on le fini. histoire courte mais tellement bien écrite, on en redemande.

Keigo Higashino est un auteur de roman policer incroyable je vous conseil ces autres livres vous ne serez pas déçu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gismo57 2018-04-07T11:54:03+02:00

Comme toujours avec Keigo Higashino on commence son livre avec plaisirs. On se demande comment il va ficeler son intrigue. Dans celui-ci on c'est qui et comment; MAIS pas comment ils ont fais après.

Alibis parfaits et une sacré dose de confiance en eux, enfin presque, comme d'habite une petite bombe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ikaty 2018-04-30T00:04:38+02:00

La première chose que je ressens à la fermeture de ce livre est la surprise : je ne m'attendais pas du tout à ce style de roman. En effet, je ne le qualifierais pas du tout de policier, mais de roman avec des secrets de famille, un mystère.

Après l'histoire m'a plu, j'avais envie de connaitre la fin.

Mais je dois avouer que desfois, les indices et les déductions faites par les protagonistes, il faut vraiment aller chercher très loin et être à fond dans sa lecture pour y croire...

Sinon c'est un bon roman, qui se lit facilement et vite, une belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par iletristan 2018-06-11T10:23:46+02:00

Ayané Mashiba se prépare à recevoir pour un dîner. Son mari lui apprend qu’il va rompre le contrat qui la lie à lui : cela fait un an qu’ils sont mariés et elle n’est pas enceinte. Il la quitte pour une autre femme. Ayané décide de tuer son mari.

Après le dîner, elle annonce qu’elle part le lendemain pour quelques jours rendre visite à ses parents : son père est malade. Elle confie la clef de la maison à son assistante Hiromi : elle doit prendre soin de la maison en son absence et vérifier que son mari Yoshitaka ne manque de rien.

Alors qu’elle passe le week-end en compagnie d’une amie d’enfance, Ayané est appelée par la police : son mari a été trouvé par Hiromi, étendu sur le sol du salon, une tasse de café renversée à côté de lui. Le café est empoisonné à l’arsenic.

L’inspecteur Kusanagi, secondé par sa jeune collègue Kaoru, enquête sur le crime parfait. Ne voulant pas croire à la culpabilité d’Ayané et à sa troublante personnalité, Kusanagi cherche autour de la belle femme alors que Kaoru, convaincue qu’Ayané est la seule coupable, demande au scientifique Yukawa de l’aider à y voir plus clair et à démonter le mécanisme bien huilé mis en place pour tuer.

Une enquête tout en nuances, dans le raffinement des intérieurs cossus et des jardins fleuris, les gestes empreints de dignité, une façade de courtoisie pour cacher la froide détermination d’une épouse bafouée et le machiavélisme de l’époux qui considère la femme comme un objet destiné à forger une généalogie. Le tout arrosé de café plus ou moins amer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par parapluie 2018-07-21T00:56:02+02:00

Vous connaissez la sensation qu'on ressent lorsqu'on vient de finir un très bon livre ? Et bien, c'est ce que je ressens en ce moment à propos de ce roman.

Le dévouement du suspect X, c'est : une intrigue qui nous plonge directement dans l'histoire, des décors qui nous immergent dans le Japon moderne, une ambiance pesante (mais dans le bon sens du terme), du suspense jusqu'à la fin, une guerre psychologique entre deux personnages remarquablement intelligents, les mathématiques expliquées de manière intéressante, une histoire d'amour inattendue et pure, et tout plein d'autres raisons qui vous feront aimer ce roman.

Un roman à lire et à relire (en boucle infinie).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Homdeletreetduneant 2018-07-28T03:11:52+02:00

Il s’agit là d’un polar nippon, un genre un peu particulier. Ce livre a reçu le prix Naoki, un des plus prestigieux du Japon.

Yoshitaka, un homme d’emblée antipathique, annonce a sa jolie femme Ayané qu’il l’a quitte, car elle ne lui pas donné d’enfant. Cette annonce décide sa femme à passer quelques jours chez ses parents à Sapporo. Et, accessoirement, à tuer son mari. Deux jours après son départ, le cadavre de ce dernier est retrouvé dans le salon, empoisonné à l’arsenic.

L’inspecteur Kusanagi, chargé de l’enquête, doit se rendre à l’évidence : l’alibi de Ayané est inattaquable. Elle ne pouvait être présente lorsque son mari s’est empoisonné. De plus, la jolie veuve est pleine de charme, et le jeune inspecteur est très loin d’y être insensible… Toutefois, es attraits d’Ayané laissent de marbre Utsumi, l’assistante de Kusanagi qui, voyant son patron inefficace, va appeler à l’aide un génie en la personne du physicien Yukawa.

C’est le second roman policier ou officie le tandem Kusanagi / Yukawa, et il s’agit là d’enquêtes qui correspondraient à un mélange de Columbo et de Sherlock Holmes, avec un Holmes / Yukawa qui s’effacerait pour laisser toute la vedette à son Watson / Kusanagi.

Il ne s’agit pas d’un polar glauque où abondent les courses poursuites contre les yakusas, les règlements de compte au gros calibre (ou au sabre) et les scènes qui font monter la température. Nous sommes dans un pays civilisé, que diable, où les inspecteurs s’adressent poliment aux suspects, prenant le plus civilement du monde le thé avec eux, leur demandent toujours la permission d’accomplir leur mission et ont des scrupules à prendre des renseignements sans en informer le suspect principal. Pour un peu, on y repasse votre linge avant de le ranger si l’on doit le froisser lors d’une perquisition.

En filigrane, Keigo Igishino, qui a écrit de nombreux polars, nous décrit un monde où ce sont les femmes qui tirent les ficelles, se moquant gentiment des hommes si aisément fourvoyables. Que ce soit la rusée Ayané ou la fine Utsumi, ce sont elles qui mènent l’intrigue de cet excellent roman où, tout comme l’inspecteur Kusanagi et son savant ami, on peine à imaginer comment Ayané a pu commettre son crime. Et même ce fait une fois établit, le prouver devient presque impossible, la solution étant… Non, lisez plutôt ce roman, que n’aurait pas renié Miss Christie !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marmotte-s 2018-08-10T11:59:12+02:00

Un excellent thriller qui se déroule sur une journée et qui nous raconte la quête d'une jeune femme à la recherche de ses souvenirs. Le sujet est original et l'intrigue efficace. A découvrir sans hésiter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par equiaria 2018-08-19T22:45:40+02:00

C'est vraiment un roman noir qui se distingue de nombreux romans policiers.

Je suis toutefois un peu mitigée quant à ce livre que j'ai pourtant avalé en un week-end.La situation dans laquelle les parents se trouvent est abominable. Le malaise est réel et suscite la question de savoir ce qu'on est prêt à réaliser pour protéger ses enfants.

Bien que l'on se doute en grande partie de l'issue de l'enquête, c'est le cheminement du raisonnement des parents qui dérange parce que ceux-ci sont confrontés à l'amour de leur enfant et de leur conscience. J'ignore si c'est une caractéristique de romans japonais mais l'auteur décrit uniquement leur peur sans arriver - volontairement ou non- à y faire passer toute l'émotion qu'ils devraient éprouver, ce qui m'a dérangé.

En revanche la façon dont est menée l'enquête est intéressante.

C'est une livre qui aborde également les problèmes de couple, le vieillissement des personnes âgées et leur prise en charge.

Afficher en entier

Dédicaces de Keigo Higashino
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Actes Sud : 14 livres

Delcourt : 1 livre

Kodansha : 1 livre

Abacus : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode