Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kawoll : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
L'Arrache-coeur L'Arrache-coeur
Boris Vian   
Un livre que je viens de prendre beaucoup de plaisir à redécouvrir.
Encore une fois, Vian nous envoûte sous sa plume que l'on ne saurait confondre avec un autre.
Comme toujours, nous sommes entre absurde et véritable nature de l'homme.

Vian nous fait entrer dans un monde d'apparence paisible mais où l'horreur la tristesse sont rois.
Ici, on peut mépriser les apprentis, torturer les animaux, violenter les vieillards et j'en passe mais qu'importe, pas de mauvaise conscience, La Gloire est là pour ça.
Et si j'en crois mon bon vieux copain Larousse :
- "Ce qui constitue l'occasion d'une légitime fierté, d'un orgueil justifié, ce qui suscite l'admiration : Cette découverte est sa plus grande gloire."
- "Personne illustre qui marque son époque, son pays, le groupe auquel elle appartient : Ce poète est la gloire de son temps."
Quelle ironie !

Le personnage principal est un psyCHAnalyste du nom de Jacquemort qui, vide au départ, se nourrit des autres en les faisant littéralement disparaître.
Là aussi, nous pouvons nous poser la question du parallèle avec le nom Jacques-Mort...

La folie qui s'empare de Clémentine tout au long du roman pose la question de savoir jusqu'où l'amour maternel peut mener... Elle qui cherchait la paix de son âme envers ses enfants finit par créer l'horreur et la tristesse infinie.

Ici, (mais serait-ce simplement notre monde ?) chaque amour cache une haine (L'arrache-coeur ?!) !

Comment peut-on en arriver jusque là ? Quand l'homme détruit tout, révélant sa véritable nature, Vian nous ensorcelle !

EDIT : Après avoir beaucoup réfléchi à la chronologie et aux noms curieux qu'ils finissent par prendre, je finis par me dire que les mois qui passent sont en réalité éternels, sorte de clin d'oeil à notre humanité qui n'en fini pas de sombrer...

par dadotiste
Ivanhoé Ivanhoé
Walter Scott   
Ivanhoé... Je l'ai toujours aimé. J'étais petite, il était dans ma bibliothèque et je n'arrivais pas à le lire. J'étais petite. Trop. Alors je me contentais de lire la fourre. Puis un jour j'ai ressayé... et j'ai compris. J'ai compris l'amour, le courage, la fidélité, l'honneur. J'ai compris la passion, la vague qui nous entraîne, nous submerge, nous noie. La déferlante qui nous entraîne vers d'autres univers, d'autres époques, d'autres vies. Je ne suis jamais remontée à la surface. Jamais. Aujourd'hui je nage, je respire toujours pas les romans historiques.

par Anadine
Phèdre Phèdre
Jean Racine   
Au début, j'ai protesté lorsque nous avons eu à lire cette pièce au lycée. Puis, a fore de l'étudier, de regarder au plus profond des vers produis par Racine, je me suis laissée emporté par cette si belle tragédie. Cet auteur est un génie. Si j'avais voulu relever quelques vers, j'aurais été obligée de recopier le livre ! Tout est merveilleux dans cette pièce, que ce soit la langue ou l'histoire en elle-même.
Au Bonheur des Dames Au Bonheur des Dames
Émile Zola   
C'est le Zola que je préfère. Une jeune fille qui semble banale mais qui va se métamorphoser quand elle devient vendeuse dans un grand magasin de Paris.

par Alienor
La tête contre les murs La tête contre les murs
Hervé Bazin   
L'adolescence d'Arthur Gérane, fils d'un juge d'instruction austère, qui porte en lui une lourde hérédité maternelle, ne fut que fugues, vagabondage, rapines.
Le cambriolage effectué chez son père et la mise à sac de ses dossiers le conduit à l'asile d'aliénés. Dès lors, pris dans l'engrenage infernal: internements, évasions, il ne pourra plus échapper à son pitoyable destin. Dans ce roman bouleversant, au style cinglant et imagé, c'est tout le drame de l'hérédité qui est exposé. C'est aussi une peinture sans complaisance des maisons de santé et de détention.

par ninanina
Le Bureau des mariages Le Bureau des mariages
Hervé Bazin   
Un petit bijoux dont Hervé Bazin a le secret, je l'ai dévoré :) (surtout la deuxième nouvelle, on se demande vraiment pourquoi!) Hervé Bazin est véritablement mon auteur préféré parce que ses mots ont une grande portée contemporaine, très porteuse de réalité, et même si parfois la réalité est bien terne, bien décevante, voire décourageante, il arrive à nous faire rire par des expressions propre à son style.

par Lison61
Qui j'ose aimer Qui j'ose aimer
Hervé Bazin   
Un beau livre, bien écrit, avec des destins de femmes au caractère bien trempé... très instructif car représentatif de la 1ère moitié du XXème siècle.
La Mort du petit cheval La Mort du petit cheval
Hervé Bazin   
Je l'ai moins apprécié que le premier tome de la trilogie autobiographique d'Hervé Bazin (c'est normal car c'est toujours le(s) premier(s) tome(s) qui sont les meilleurs, les plus recherchés...). Cependant, il est très intéressant, on voit vraiment à quel point Jean s'émancipe et s'éloigne de Folcoche, malheureusement il garde des séquelles de cette enfance gâchée. il est devenu froid, incapable de sentiments profonds, hostile et a toujours soif de vengeance sur sa mère, qu'il ne considère désormais plus comme tel. Récemment, j'ai découvert qu'il y avait la suite, YES!!! Je me le garde pour les vacances de Noël! Je redis encore que cette oeuvre d'HB est un chef d'oeuvre à lire absolument!!!

par Lison61
Vipère au poing Vipère au poing
Hervé Bazin   
Très bon livre autobiographique, la relation mère fils y est des plus perverses, on aborde ici la maltraitance qu'elle soit passive (père) ou active (mère). Et pourtant, malgré la gravité de l'ouvrage, le besoin de survie de l'auteur lui permet de prendre de la distance et de se construire malgré son histoire, brillamment dénoncée dans cet ouvrage.
Malgré la gravité du livre, l'humour est présent, les personnages sont superbement dépeints et les scènes sont très réalistes.
A lire !

par Lilwen
Le Joueur d'échecs Le Joueur d'échecs
Stefan Zweig   
Ce court roman ne vous laissera pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

par ninanina