Livres
433 046
Membres
354 972

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par renousam 2011-06-17T15:58:15+02:00

La case de l'oncle Tom était une petite construction faite de troncs d'arbres. Devant, un morceau de jardin où, chaque été, fraises, framboises et autres fruits prospéraient au milieu des légumes, sous l'effort d'une culture soigneuse. La façade était couverte d'un large bégonia écarlate et d'un rosier multiflore qui cachaient les grossiers matériaux du petit édifice.

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par anonyme 2016-01-22T19:31:14+01:00

Il est aussi difficile de feindre la colère avec un nègre qu'avec un enfant. L'un et l'autre voient parfaitement le sentiment vrai à travers les dissimulations dont on l'entoure.

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par anonyme 2016-01-22T19:30:47+01:00

Ces paroles frappèrent Éliza de stupeur. La vision du marchand d’esclaves lui revint ; elle pâlit, la respiration lui manqua comme si elle eût reçu un coup mortel. Elle chercha des yeux son Henri qui, las du ton grave de la conversation, était allé sous la véranda, où il galopait triomphant sur la canne de M. Shelby. Elle eut envie de parler à son mari de ses craintes, mais elle se retint.

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par AnnaBleuen 2016-10-02T19:36:15+02:00

" Liberté de la pensée qui, planant au-dessus du corps prisonnier donne des aîles à une âme ! "

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par helenanou 2014-08-31T21:19:54+02:00

- Pauvre chère Topsy, dit Éva, ne sais-tu pas que Jésus nous aime tous de même ? toi tout autant que moi ? Il t’aime comme je t’aime ; mais beaucoup, beaucoup plus, parce qu’il est bien plus grand, bien meilleur. Il t’aidera à devenir bonne, et tu peux aller au ciel à la fin, pour être un ange à jamais, tout comme si tu étais blanche. – Penses-y un peu ! Songe, Topsy, il ne tient qu’à toi d’être un de ces esprits bienheureux et brillants que chante l’oncle Tom !

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par helenanou 2014-08-31T21:17:27+02:00

– Oh ! papa, c’est là ce qui me chagrine. Vous me voulez si heureuse ? Vous n’endurez pas que j’aie la plus légère peine ; que je souffre de quoi que ce soit ; vous ne voudriez pas même me laisser entendre une histoire triste, quand d’autres pauvres créatures n’ont que peines et chagrins toute leur vie ; ah ! papa, cela semble si égoïste ! Eh ! ne dois-je pas le savoir pour y compatir ? J’y songe tant ! cela m’entre tout au fond du cœur. J’y pense et repense sans cesse. Papa, est-ce qu’il n’y a pas moyen que tous les esclaves soient libres ?

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par Philipon 2014-03-05T04:43:46+01:00

Un jurisconsulte des plus humains disait une fois : « Le pire usage qu'on puisse faire d'un homme, c'est de le pendre. » Non, car il y a une manière d'en user qui est encore PIRE !

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par Saph 2013-09-30T20:31:56+02:00

« C’est absurde de parler du bonheur que peuvent connaître les esclaves. Travailler toute sa vie, du matin au soir, sous l’autorité d’un maître… et cela juste pour un peu de nourriture… C’est une honte. »

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par Saph 2013-09-30T20:31:07+02:00

« Il y a deux types de maîtres. Nous faisons partie des bons maîtres qui détestons être sévères. Il est donc plus difficile d’obtenir quelque chose, et il faut beaucoup de tact et de délicatesse. Alors, je préfère laisser les choses aller. Et je ne veux pas faire fouetter ces pauvres diables. »

Afficher en entier
Extrait de La Case de l'oncle Tom ajouté par wizbiz06 2012-03-12T18:00:18+01:00

Il n’est peut-être pas d’État où le système de l’esclavage revête une forme plus douce que dans le Kentucky. Là, les travaux des champs, calmes et gradués, n’amenant pas ces retours périodiques d’activité fébrile, d’efforts surhumains qu’exige le genre de culture et de commerce du Sud, rendent la tâche du nègre plus saine et plus équitable : tandis que, de son côté, le maître, satisfait d’accroître peu à peu son bien, n’est point exposé aux tentations d’endurcissement qui prennent si vite le dessus de notre frêle humanité, quand la perspective d’un gain soudain et rapide n’a d’autre contre-poids que les intérêts de pauvres travailleurs, sans appui et sans protection

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode