Livres
432 840
Membres
354 832

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Désert des Tartares



Description ajoutée par Hillja 2017-09-16T20:42:59+02:00

Résumé

Heureux d'échapper à la monotonie de son académie militaire, le lieutenant Drogo apprend avec joie son affectation au fort Bastiani, une citadelle sombre et silencieuse, gardienne inutile d'une frontière morte. Au-delà de ses murailles, s'étend un désert de pierres et de terres desséchées, le désert des Tartares.

À quoi sert donc cette garnison immobile aux aguets d'un ennemi qui ne se montre jamais ? Les Tartares attaqueront-ils un jour ? Drogo s'installe alors dans une attente indéfinie, triste et oppressante. Mais rien ne se passe, l'espérance faiblit, l'horizon reste vide. Au fils des jours, qui tous se ressemblent, Drogo entrevoit peu à peu la terrible vérité du fort Bastiani.

Afficher en entier

Classement en biblio - 278 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2015-05-29T14:00:09+02:00

Rien n'est plus difficile que de mourir en un pays étranger et inconnu, sur un lit banal d'une auberge, vieux et enlaidi, sans laisser personne au monde derrière soi.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Je pense que pour apprécier toute la force de ce livre, il faut avoir avoir vécu un peu, avoir eu le temps de penser et rêver, avoir vu ses rêves s'estomper dans les méandres du temps... Et la clepsydre se vide inexorablement...

J'ai simplement été fasciner par cette histoire. Pourquoi ? Justement parce qu'il n'y a pas d'histoire. Juste un homme, Giovanni Drogo qui attend l’indicible, l'acte héroïque, la guerre qui fera basculer sa vie en un destin à la hauteur de ce qu'il s'imagine être. Mais il ne se passe rien. Il faudrait (le héros), ils (les autres du fort, nous autres aussi dans nos vies réelles...) voudraient, tous, changer d'horizon, partir vers autres destins, s'imaginer ailleurs... être comme tous le monde, semblable à eux tous qui ont des "vies conformes" des "vies normales"...

Mais il y a ce désert, cette frontière à protégée comme une vocation, la force de la routine, de la sécurité d'habitudes bien orchestrées, la résignation, les luttes que l'on abandonnent... Nous nous complaisons tous dans ce temps qui passe.

Derrière la ville, sa famille, l'amour... Une femme, des enfants, des soirées mondaines, la reconnaissance sociale, l'argent, une maitresse...

Devant le dessert, sans route pour vous guider, pour vous emmener. Le jour où cette roue arrive enfin, où les batailles s'annoncent il est trop tard ! Le héros s’aperçoit qu'il n'est pas prêt, qu'il a perdu les luttes et que c'est une autre route qui s'ouvre devant lui, qu'il n'a pas vu sortir des brumes du nord, dans sa longue vue. Sur cette route, il y a maintenant un autre ennemi qui l'attends et dont personne n'est jamais revenu vainqueur : la mort !

En somme, c'est un peu de nous... En tout cas, c'est un peu de moi !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Wyvern 2018-07-11T16:57:49+02:00
Argent

Je dois avouer que ma gorge s'est nouée à la lecture de certains passages, comme le premier retour en ville. D'une manière générale, le roman est empreint d'une somptueuse mélancolie, qui nous invite à saisir les opportunités s'offrant à nous pour ne pas être inondé par le temps qui engloutit tout sur son passage... Réelle mise en garde contre la routine, l'habitude, cette solution de facilité qui peut déliter notre lien avec la société, ce livre ne laisse pas indifférent.

Si l'on parvient à ne pas se laisser gagner par l'ennui terrible dans lequel s'enlise, sans même s'en rendre compte, Giovanni Drogo, il n'est aucune raison de ne pas considérer ce roman comme un chef d'œuvre littéraire et philosophique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pujols 2018-05-20T08:15:25+02:00
Argent

Dino Buzzati avait trente-quatre ans lorsqu'il publia Le désert des Tartares, en 1940. Ce faisant, il n'enrichit pas seulement la littérature italienne, mais aussi l'imaginaire de ses lecteurs. Combien de fois, en apercevant un bastion perché dans les montagnes ou une grande bâtisse perdue au milieu d'un paysage désolé, n'avons-nous pas pensé au lieutenant Drogo? Rien de plus facile que de deviner où Buzzati a trouvé le modèle du fort Bastiani: né à Belluno, au pied des Alpes dolomitiques, il était un excellent alpiniste. Cependant, même si ses montagnes et ses soldats sont authentiques, même si son intrigue pouvait très bien se situer à la frontière autrichienne entre 1880 et 1914, on est toujours aux portes du fantastique: les secrets sont un peu trop mystérieux, les règlements militaires un peu trop absurdes et la condition humaine un peu trop écrasante. C'est là la première raison qui autorise à comparer Le désert des Tartares au Château ou au Procès de Kafka. La seconde étant bien sûr le caractère allégorique du récit. Plus le temps s'écoule, plus Buzzati suggère que Drogo incarne tous les hommes: sa jeunesse perdue, ses espoirs déçus, son vieillissement, sa maladie et sa mort solitaire ne sont rien d'autre que le lot commun. Comme cet officier aux yeux rivés pendant trente-cinq ans sur l'horizon, chacun d'entre nous est condamné à attendre un ennemi tant désiré et qui ne viendra jamais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par iletristan 2018-04-10T20:01:54+02:00
Diamant

Lu pendant mes années fac, ce livre m’avait laissé une forte impression, celle d’un destin inassouvi.

Giovanni Drogo, jeune officier tout juste sorti de l’académie militaire, reçoit son affection : le fort Bastiani, dernier bastion de défense de la frontière, perché dans la montagne. Il quitte le confort de la maison maternelle, la joie qu’il se faisait de côtoyer le beau monde, les rêves d’une vie flamboyante pour un jeune officier après l’austérité de ses études, pour se diriger vers les montagnes abruptes et arides où se dresse la sévère forteresse barrant le passage sur toute la largeur de la vallée à l’arrivée des troupes ennemies.

Alors qu’il ne souhaite pas rester les deux années obligatoires et espérant que quatre mois seront largement suffisant pour lui permettre de partir, il subira l’attraction mystérieuse du désert des Tartares, l’immense plaine rocheuse, noyée dans la brume, qui s’étend de l’autre côté du bastion. Giovanni Drogo restera plus longtemps que prévu, attendant l’attaque imminente de l’ennemi. Chaque alerte redonnera l’espoir d’un fait d’arme glorieux, et l’attente se fait destin.

Un livre sur le temps qui passe, sur l’espoir d’une vie exaltante faite de conquêtes et d’actes héroïques, sur l’attente indéfinissable et quand enfin, on croit que le destin s’accomplit, rien n’est plus. Il est trop tard.

Un livre fabuleux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie79 2018-04-03T10:19:23+02:00
Or

Je suis toujours à l'affut des adaptations cinématographiques des romans. Le "Désert des Tartares" était considéré comme un roman "inadaptable" .Effectivement le film que j'ai vu récemment n'est pas très bon et ne traduit pas du tout l'épaisseur philosophique du roman. Le roman est dense, plutôt dur à aborder sans action, presque sans intrigue, exprimant la lenteur du temps qui passe inexorablement. A éviter si l'on se sent un peu déprimé !!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par racanelle 2018-03-05T20:24:54+01:00
Pas apprécié

Le chapitre où l'auteur décrit le bruit que fait l'eau qui s'écoule goutte à goutte dans la citerne à côté de la chambre du héros a réussi à m'endormir. Ce livre devrait être prescrit en cas d'insomnie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hillja 2017-10-29T14:45:40+01:00
Diamant

Voilà un roman éblouissant sur la monotonie de la vie, cette vie qui s'écoule vite parce que le temps lui court après.

Le lecteur fusionne peu à peu avec le protagoniste de cette histoire, pour plonger tout entier avec lui dans l'expectation, l'attente quasi désespérée d'un événement qui ne vient pas. Alors, évidemment, l'action n'est pas maîtresse ici ; ce qui prime, c'est le défilé des mois, des années, ainsi que la réflexion que cette stillation des jours amène : qu'est-ce qu'une existence gaspillée, en plus manipulée par un destin cruel ?

Désormais un de mes livres favoris, qu'il me faudra relire pour ne pas oublier que la vie terrestre est d'une infime durée et qu'il faut absolument en être l'acteur plutôt que le spectateur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Flam54 2017-07-08T10:57:41+02:00
Diamant

Une belle métaphore, cruelle aussi...L'homme qui attend son destin, son jour J, et qui le voit partir à la dernière minute.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-01-04T16:31:28+01:00
Or

Sortant de l'école d'officiers, le jeune lieutenant Drogo est affecté au fort Bastiani, citadelle délaissée sur une frontière à l'ennemi lointain. Tout à ses rêves de gloire, il veut partir au plus vite, mais il est pris au piège de la routine du quotidien. Ni style épique ni héroïsme, mais réflexion mélancolique sans être amère, poétique au contraire, sur la fuite du temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par benjibones4523 2016-11-05T12:09:54+01:00
Or

C'est un livre que j'ai trouvé plutôt intéressant sans être passionnant, même si la fin m'a quelque peu laissé bouche bée. Le récit du temps qui passe, du quotidien qui se répète inlassablement m'ennuyait parfois mais la lecture n'a pas été pour autant désagréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EamLL 2016-06-26T18:36:16+02:00
Diamant

On attend avec le héros une guerre qui ne vient pas, comme dans un rêve... Je n'ai pas trouvé l'attente pénible, mais envoûtante.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Désert des Tartares

  • France : 2002-03-21 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 278
Commentaires 22
Extraits 47
Evaluations 48
Note globale 7.35 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Il deserto dei Tartari - Italien

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode