Livres
433 524
Membres
355 551

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Prodiges



Description ajoutée par Claire28 2016-03-23T17:33:10+01:00

Résumé

Lorsque son père lui annonce qu’il est temps d’avoir une discussion sérieuse, Philip, 14 ans, craint le pire. Il n’a aucune envie que son père lui parle de sexualité. Mais cet échange prend un tournant inattendu quand il apprend qu’il est… un super-héros. Comme ses parents et ses grands-parents avant lui, et comme la plupart des habitants de sa petite ville apparemment si tranquille.

Philip est télékinésiste, il peut déplacer les objets par la pensée. Mais quel intérêt quand on est aveugle ?

Dès le lendemain, lors de son premier jour au lycée, Philip intègre une classe spéciale. La classe des super-héros handicapés. Il est effondré.

Mais pas le temps de se lamenter car un super-criminel menace la sécurité de leur ville. Philip et ses nouveaux compagnons de classe vont devoir maîtriserleurs pouvoirs et montrer à tous de quoi ils sont vraiment capables.

ET SI VOTRE FAIBLESSE ETAIT VOTRE PLUS GRANDE FORCE ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 44 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Noah_ 2017-03-13T17:36:40+01:00

-Génial, conclut Chad, faussement ravi. Tu compte sur un infirme, un aveugle, un asthmatique et ton petit frère pour secourir tous les prisonniers?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MaevaCerise 2017-09-27T19:20:25+02:00
Lu aussi

J'ai trouvé l'histoire vraiment bien pensé, faisant travailler chacun des enfants de l'équipe pour se compléter et pallier leurs faiblesses. Donnie est super, et chacun a son caractère, faisant des erreurs mais tentant de se rattraper. Du suspens jusqu'au bout. Vraiment chouette

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Versipellis 2017-05-19T09:16:34+02:00
Lu aussi

Une lecture fraîche et divertissante ! Je suis heureuse d'avoir enfin trouvé un livre où les héros sont handicapés, mais ne se réduisent pas à leur handicap avec force larmoyance. Les personnages sont très attachants.

Au niveau de l'intrigue elle-même, j'ai deviné à l'avance la plupart des grosses révélations, mais cela ne m'a pas gâché le plaisir de cette lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesMotsPourRever 2016-06-24T22:52:45+02:00
Lu aussi

http://lesmotspourrever.com

Lorsque son père lui annonce qu’il est temps d’avoir une discussion sérieuse, Phillip, douze ans et aveugle de naissance, craint aussitôt le pire. Il ne veut pas de cette discussion qui ne pourra qu’être gênante, et surtout pas avec son père. Mais tandis que Phillip s’attendait à devoir écouter un discours maladroit sur les hormones et la sexualité, son père lui révèle qu’il possède des pouvoirs, comme le reste de leur famille, et surtout comme le reste de cette ville, Freepoint, dans laquelle ils ont emménagé il y a quelques mois. A la rentrée prochaine, Phillip intégrera une école pour super héros où il apprendra à maîtriser sa télékinésie. Lui qui se voyait déjà digne de ses super héros préférés (mais totalement fictifs) tel Batman ou Superman, il va rapidement déchanter. Oui il intègre bien une école de super-héros, mais à cause de son handicape il se voit contraint d’intégrer une classe spéciale et Philip se sent aussitôt mis à l’écart, encore une fois traité différemment. Il y rencontrera pourtant d’autres adolescents dont il va vite devenir inséparable.

Une fois de plus c’est un livre dont je n’avais pas entendu parler, donc que je n’avais pas prévu d’acheter. Je ne saurais même pas vous dire pourquoi Les Prodiges m’a attiré en premier lieu. Peut-être à cause de ce gamin en chaise roulante dont la pose me rappelait indubitablement le professeur Xavier des X-men. Forcément, dès qu’il est question de super-héros, moi j’accoure ! Et puis bon, le résumé, aussi bref soit-il, donnait envie, on ne va pas se le cacher. Parce que des gamins dont le handicap devient la plus grande force ? Sacrée promesse !

Alors, promesse tenue ? J’ai envie de dire non. Attention, je tiens à préciser que ce fut vraiment une bonne lecture malgré quelques couacs mais, encore une fois, j’estime que le résumé est trompeur. Parce qu’on dira ce qu’on voudra, les pouvoirs de ces « prodiges » ne sont pas incroyables : Phillip est télé-kinésiste. Problème ? Pour faire bouger des objets il a besoin de connaître non seulement leur forme mais aussi leur poids, ce qui est rendu quasiment impossible à cause de sa cécité. James est capable de se téléporter n’importe où du moment qu’il a bien l’image du lieu en tête mais il est lui aussi aveugle, donc incapable de visualiser la plupart des lieux. Freddie est capable de devenir gigantesque mais son asthme le paralyse aussitôt et l’oblige à reprendre une taille normale. Bentley a des capacités cérébrales supérieures mais son corps, atteint d’ataxie, le ralenti. Donnie est un trisomique dont personne ne connait véritablement le pouvoir. Henry, lui, est capable de lire dans les esprits mais est coincé dans un fauteuil roulant. Donc oui ils ont des pouvoirs, mais en matière de super-héros, on a déjà vu mieux … Mais passons.

Pouvoirs mis à part, suivre Phillip dans ce nouveau lycée est presque comme suivre un lycéen lambda. Il y a même la brute de l’école, toujours là pour intimider les petits nouveaux et surtout pour rire au détriment des élèves un peu différents. La classe spéciale dont fait partie Phillip est donc toute désignée. Mais Phillip y fait face, principalement parce qu’il n’a pas vraiment d’autres choix, mais aussi parce que ses nouveaux amis sont là pour le soutenir. L’auteur n’a pas cherché à jouer la carte de l’apitoiement et c’est définitivement une bonne chose. Au contraire, Phillip semble toujours prendre les choses du bon côté et on oublie facilement qu’il est aveugle. Tout comme oublie facilement les handicaps des uns et des autres, tout simplement parce qu’ils s’entraident, palliant sans sourciller aux « défaillances » les uns des autres. Je reconnais néanmoins que ce point peut facilement devenir une critique. Par exemple la cécité de Phillip devient presque inexistante à partir du moment où Henry ne cherche plus à lire dans l’esprit des autres, donc à prendre des images ou des pensées, mais à en déposer. Il devient les yeux de Phillip et de James, annulant leur handicap. Pourquoi les avoir faits handicapés, alors ? Juste pour pouvoir attendrir un peu le cœur des lecteurs en jouant la carte de la complémentarité de leur amitié ? Ou peut-être pour pointer du doigt les préjugés qu’ont la plupart des gens envers ceux qui sont un peu différents ? Si c’est le cas, je suis totalement passée à côté. Peut-être parce que je ne m’apitoie pas sur le sort d’un aveugle, d’un sourd ou d’un mec en fauteuil roulant. Je ne m’apitoie pas non pas parce que je ne suis pas capable de compassion mais tout simplement parce que je ne vois pas leur handicap comme un problème. Je ne vais pas les regarder avec pitié quand c’est bien la dernière chose dont ils ont besoin. Qu’un ami soit muet ou qu’il parle sans cesse, pour moi c’est pareil. Les prodiges n’a donc pas touché ma corde sensible.

Mais ça n’a pas vraiment d’importance puisque ici c’est l’action qui prime sur les sentiments. Même si l’histoire est un peu longue à se mettre en route, les choses finissent par bouger une fois Phillip bien intégré à son nouveau lycée. Les six amis espèrent avoir l’occasion de prouver qu’ils valent tout autant qu’un super-héros « valide » lors d’une SuperSim, un concours organisé sous la forme d’une simulation, et se retrouvent bien malgré eux au cœur d’un complot qu’ils n’auraient jamais soupçonné. J’ai été un peu déstabilisée par le manque premier de cruauté du soi-disant méchant. Finch se montre courtois, poli, un brin amusant. Pas de quoi nous faire trembler et j’ai commencé par me demander si Jeremy Scott ne se moquait pas un peu de nous avec ce méchant de pacotille. Tout se complique lors de leurs altercations suivantes et Finch devient enfin méchant. Sans doute un peu trop aux yeux de certains, parce que je ne m’attendais pas du tout à une telle tournure ! Je suis restée quelques secondes devant mon livre ouvert à me demander si j’avais bien lu ou si je ne m’étais pas trompé de livre en cours de route. Je ne souhaite à personne ce qu’il inflige à Phillip et je dois bien admettre que je ne l’avais pas vu venir. Avec le recul ce brusque changement est sans doute un peu extrême mais il a au moins le mérite de crédibiliser Finch. Avec d’autres adeptes, il espère faire revivre Celui-qui-peut-tout, ce super-héros ultime qui possède à lui seul tous les pouvoirs possible et imaginable. Une prophétie dit qu’il doit revenir cette année et Finch est déterminé à tout mettre en œuvre pour le faire réapparaitre. Bon, son plan et son but machiavélique sont un peu bancals mais je ne me suis pas ennuyée pour autant. Sans oublier que je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il ne s’appelle pas réellement Finch et qu’il soit en réalité une toute autre personne ! J’aime quand un auteur parvient à me surprendre avec une révélation que je n’attendais pas.

En parlant de révélation, je dois cependant admettre que l’identité de super-héros ultime n’a pas été une surprise pour moi. Parvenu à la moitié du livre, c’était devenu une évidence. En revanche, j’ai été profondément révolté par la réaction des habitants de Freepoint. Sans oublier cette tristesse face à ce qu’il advient finalement de Celui-qui-peut-tout. Un vrai destin de super-héros, certes, mais ça n’en reste pas moins injuste. Et encore une fois, c’est une tournure à laquelle je ne m’attendais pas ! Je suis bien obligé de reconnaître que Jeremy Scott maîtrise l’art de créer des rebondissements.

Les Prodiges souffre malheureusement de quelques longueurs et de quelques incohérences. Le premier exemple qui me vient en tête est tout simplement l’âge des protagonistes. Ils n’ont ni le comportement ni les réflexions de gamins de douze ans. Quatorze à la limite, quinze sans aucun doute. C’est à se demander si l’auteur a déjà fréquenter des ado de douze ans. Ils n’ont pas du tout cette maturité, cette débrouillardise ni ce regard sur le monde. Le deuxième exemple concerne un personnage que je n’ai pas abordé pour le moment et que je n’explorerai pas vraiment pour ne pas vous spoiler. On apprend au fil de notre lecture que Chad a perdu un bras lors d’un séjour dans une sorte de camp de redressement pour mineur. Et pourtant on peut lire : « [Chad] s’essuya les mains sur les genoux » ou encore un peu plus loin « nous posant à chacun la main sur une épaule, [Chad] nous rendit tout autant invisible« . Balaise le type, si on part du principe qu’il lui manque un bras, donc une main. Alors faute d’inattention de la part du traducteur ou incohérence de l’auteur ? Va savoir. Mais ça n’en reste pas moins perturbant. La première fois je suis sortie de l’histoire et je suis même remonté le long des chapitres pour vérifier si je n’avais pas mal compris dès le départ et si Chad ne possédait pas encore ses deux bras, contrairement à ce que j’avais pu croire. Mais non, je n’avais pas mal lu.

Mais à part ça j’ai vraiment passé un bon moment. Oui je sais, on ne dirait pas comme ça ! Et pourtant je me suis retrouvée plongée dans l’action, pardonnant sans peine la faiblesse du scénario et les erreurs trouvées ici et là. Je n’ai pas été perturbée par l’absence de fille au sein de cette équipe et j’ai vraiment été grisée par l’humour (parfois noir) des personnages. Si Jeremy Scott décide de faire une suite, j’en serai avec plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fantasybooksaddict 2016-05-12T18:32:15+02:00
Bronze

http://fantasybooksaddict.blogspot.fr/2016/05/les-prodiges-jeremy-scott.html

Nous rencontrons Philip, 12 ans, qui apprend qu'il possède des pouvoirs télékinésistes digne des grands super-héros, tout comme sa famille et la ville entière, qui sont des gardiens de l'humanité. Le seul problème, c'est qu'il est aveugle !

Si dans un premier temps, nous rentrons tout de suite dans le vif du sujet avec l'annonce des pouvoirs de Phillip, la suite est, cependant, assez calme : on découvre tranquillement l'univers dans lequel notre héros évolue en compagnie de ses amis handicapés. Cela peut être un atout car cela permet de bien s’immerger dans le roman, mais aussi un défaut car cela amène de nombreuses longueurs !

Heureusement, cela finit par changer car l'intrigue s'accélère grâce à des rebondissements en tout genre, ainsi qu'à des mystères qui s'accumulent et qui poussent nos héros à l'action !

D'emblée, j'ai trouvé que l'auteur avait su sortir des sentiers battus grâce au thème original qu'il intègre : le handicap ! Eh oui, il arrive à nous montrer avec brio, qu'il est possible de faire de ses faiblesses des forces, si on se sert les coudes ! Je trouve que ce roman prône des valeurs très positives comme le courage, l'entraide... Cela fait énormément de bien !

D'autre part, bien qu'ils aient des caractères très différents des uns des autres, les personnages sont hyper attachants sans pour autant que j'en ai préféré l'un à l'autre. En effet, je trouve qu'ils sont très complémentaires dans la manière dont ils fonctionnent ! Ils s'accommodent sans se plaindre de leur handicap et prouvent à tout le monde qu'ils peuvent aussi bien faire que les personnes valides !

Finalement, mon seul regret, c'est que cela manque de personnages féminins !

Pour conclure, malgré quelques longueurs qui alourdissent le récit, j'ai passé un bon moment grâce à cette intrigue originale ! Vivement que sorte le tome 2 !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2016-05-02T18:44:58+02:00
Bronze

Et si votre faiblesse était votre plus grande force?

Alors qu'il s'attendait à une discussion gênante avec son père, Phil découvre l'existence des superhéros. Oui, ils existent vraiment! Il apprend au même moment qu'il fait parti des jeunes Gardiens, dotés de super pouvoirs. C'est pour cela que sa famille à récemment emménager à Freepoint, une ville qui compte un très grand nombre de super héros, un endroit sûr. Très enthousiaste, Phil doit entrer dans une nouvelle école mais il ne s'attendait pas à être placé dans une classe spéciale. Parce que Phil a aussi un handicap, qui l'empêchera d'utiliser son pouvoir pleinement.

Je ne vous dirais pas de quel handicap il s'agit, ni quel pouvoir Phil détient, mais j'ai été très surprise de suivre ce jeune personnage. Il nous permet de visualiser et d'imaginer son monde d'une façon assez remarquable et c'est là la vraie originalité de ce roman. C'est probablement pour cette raison que j'ai si vite accroché. J'étais très curieux de ce choix. Et c'est un régal. Les réflexions de Phil, sa vision des choses, m'ont très souvent fait sourire.

Phil va rapidement faire la connaissance d'autres superhéros dans la même situation que lui. Dotés de super pouvoirs et handicapés. Des jeunes personnages atypiques, étonnamment matures et terriblement attachants. Ils sont plus forts que jamais, traversent les épreuves ensemble et c'est une belle histoire amitié, solide, qui se forme tout au long du roman. En tant que grand fan de Marvel, j'ai adoré découvrir les pouvoirs des personnages présentés. Certains fascinants, d'autres tout de suite spectaculaire, on en redemande.

Verdict : Un premier tome (qui j'espère en est un!) intelligent, captivant et étonnant ! Avec un scénario héros contre grand méchant très visuel, intéressant et parfois même plus sombre que je ne le pensais. de l'action, de l'humour, des jeunes personnages attachants et courageux malgré les obstacles. Sans oublier un super final! Je ne pouvais passer qu'un agréable moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ewylyn 2016-04-24T11:30:47+02:00
Bronze

Un roman qui a beaucoup d'ingrédients, pas toujours maîtrisé ou captivant, mais qui sait être prometteur. Il a de bons atouts, mais il est vrai qu'il souffre d'un important problème de rythme, tout est étiré trop en longueur. Descriptions, émotions, dialogues, tout s'éternise trop souvent et l'on en perd l'essentiel.

Ce sont des adolescents, humains et handicapés. Ils font de belles gaffes, des erreurs pas toujours faciles à comprendre ou à avaler. Je trouve ça culotté de faire de handicapés des héros, et de bons héros, car ils apprennent vite et savent, au final, se révéler attachants et géniaux.

J'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal, Philip, au départ, ce qui a renforcé mes points gênants. Lors des dernières pages, j'ai enfin su lui pardonner et apprécier son évolution.

L'ambiance est sympathique. On ressent le côté filature, le danger, l'action ; la peine, les doutes et les espoirs sur la situation de héros handicapé. Il y a beaucoup de faits graves, un côté très sombre au roman qui s'avère pas toujours joyeux. Le côté école de superhéros aurait pu être un peu plus développé. Il faudra retravailler les moins pour faire un second tome plus attrayant, mais dans l'ensemble, ce fut une bonne découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ophelie_6942 2016-04-24T09:01:19+02:00
Envies

Avis de MPL, ma partenaire de blog :

Personnellement un livre avec des super héros ça m’attire tout de suite mais lorsque je découvre en plus que nos héros sont handicapés alors là ma curiosité est piquée au vif !

Les Prodiges c’est avant tout l’histoire Philip et de ses camarades, jeunes gens de 12 ans, qui sont dotés de pouvoirs mais aussi de handicaps.

J’ai beaucoup apprécié l’univers crée par l’auteur, c’est bien pensé, les descriptions permettent d’être totalement immergé et même s’il y a beaucoup de déjà vu niveau super-héros et pouvoirs, cela reste cohérent et les handicaps de nos futurs gardiens viennent apporter l’originalité. Car en effet pour transcender leur handicap et envisager de lutter contre le crime, les garçons vont devoir faire fonctionner leurs pouvoirs ensemble et compléter leurs faiblesses et devenir plus fort ensemble.

Les personnages sont aussi une belle découverte même si j’aurais aimé connaître un peu plus certains. Pour moi nos héros ont plus de 12 ans où alors ils font preuve d’une très grande maturité, je crois que l’âge permet surtout de « coller » à l’histoire. Ils sont attachants car loin d’être parfaits mais avec des caractères très différents et agréables à découvrir.

Dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé l’histoire mais je regrette cependant quelques longueurs. La mise en place de l’histoire parait parfois interminable et l’action peine à arriver.

Ça reste pour moi un bon roman dont je lirais sans doute la suite avec plaisir. Mention spéciale à l’auteur qui aborde le handicap avec beaucoup d’intelligence.

http://mespetiteslectures.eklablog.com/les-prodiges-tome-1-de-jeremy-scott-a125736528

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2016-04-02T14:04:43+02:00
Or

http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/04/les-prodiges-tome-1-jeremy-scott.html

Le résumé de ce roman m'a intriguée dès le début ! Suivre des super-héros : oui. Mais suivre des super-héros handicapés, c'était une nouveauté et une invention vraiment chouette ! Je ne crois pas avoir déjà lu ce genre de livre, alors forcément, j'ai sauté sur l'occasion ! Et je dois avouer que j'ai passé un très bon moment de lecture, et que l'auteur a vraiment su amener le sujet pour faire paraître le tout crédible.

Nous suivons Phillip, douze ans et aveugle. Le jour de son anniversaire, son père le prend à part, pour avoir une discussion d'hommes. Craignant le pire, il s'attend donc à avoir LA conversation qui gêne le plus les jeunes, surtout quand c'est avec les parents : la sexualité. Mais quelle n'est pas sa surprise quand son père lui annonce qu'il est en fait un super-héros, et qu'il possède donc un pouvoir ! Ses parents sont aussi dotés de dons, qu'il va apprendre à connaître au fur et à mesure. La chose encore meilleure et inattendue, c'est qu'ils habitent dans une ville remplie exclusivement de super-héros. Le voilà donc doté de pouvoirs, et en plus, entré dans une école qui lui permettra de gérer ces derniers. Envoyé dans une classe particulière, où seuls des handicapés y sont, il va devoir faire avec sa cécité pour contrôler son don. Chose clairement pas simple, lorsqu'on ne voit pas ce que l'on fait, hein ?

Je dois dire que j'ai été prise dans ce roman dès le départ. Le sujet principal m'a de suite happée, et le fait qu'il soit traité aussi bien n'a fait qu'accentuer cette bonne lecture ! Phillip fait avec sa cécité, il n'a pas vraiment le choix, mais durant son apprentissage, il sera accompagné par d'autres handicapés à plusieurs niveaux, qui se complètent parfaitement bien. Leur amitié en sera donc accentuée, et c'est ce qui donne la force à ce roman : la complémentarité, malgré leurs soucis.

Bien qu'il soit vrai que l'action arrive assez tard dans le roman, cela ne m'a pas plus dérangée que cela, étant donné que malgré cela, le roman se lit très vite. Généralement, un premier tome est une introduction à une saga, et parfois ça peut être trop long. Ici, pas du tout : l'auteur a su assez nous intriguer, mais surtout, ne pas en faire trop ni nous abrutir d'informations. Il y a va en douceur et quand le moment y est propice.

Déjà que sans forcément beaucoup d'action et de suspense, j'ai été prise dans leurs aventures, mais quand tout arrive, tout débarque, je peux vous dire qu'il devient difficile de lâcher le roman, tant tout s'enchaîne, les révélations affleurent et les retournements de situation sont divers et variés. Je ne vous en dirais pas plus, mais sachez que vous allez de surprise en surprise, et que j'ai même eu les larmes aux yeux à certains passages.

Quant au personnage de Phillip, je l'ai beaucoup aimé. Malgré sa différence, il ne se plaint pas, prend la vie comme elle vient, et s'accommode à son infirmité (en même temps, il n'a pas vraiment le choix). Parmi tout ses amis, je dois avouer que j'ai adoré Bentley, l'intello du groupe. Mais ce n'est pas un intello lourd et chiant, bien au contraire. Bien qu'il n'ait que 12 ans, cela ne l'empêche pas de créer des choses innovantes et qui nous étonne de plus en plus. Et je tiens à préciser : malgré leur jeune âge, ils sont très posés, réfléchis et nous avons plus l'impression de voir des jeunes adultes que des adolescents dans la fleur de l'âge, ce qui m'a beaucoup surprise au début.

Honnêtement, dans tout ce que l'auteur prévoie comme retournements de situation, je n'ai absolument rien vu venir, ce qui fait un très bon roman et une très bonne plume. L'auteur est imaginatif, mais ne partage pas tout d'un coup, il garde la surprise jusqu'au bout, pour le plaisir du lecteur (ou son impatience, aussi!).

En résumé, un premier tome qui m'a plu dès le départ, avec une très bonne idée de faire de ces personnes particulières des super-héros ! Plein d'imagination, l'auteur nous transporte dans son univers, qui nous réserve son lot de surprises et de rebondissements en tout genre ! Des personnages très attachants mais surtout très réfléchis pour leur jeune âge. Un premier tome que je conseille vraiment à tout le monde ! J'ai hâte de pouvoir lire la suite, en tout cas !

* Je remercie Camille et Michel Lafon pour leur confiance ! *

Justine P.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elyza 2016-04-01T11:15:25+02:00

Philip a 12 ans et il est aveugle depuis sa naissance. Lorsque son père manifeste l'envie d'avoir une discussion avec lui, Philip s'attend à subir LA discussion, celle que tous les pré-adolescents redoutent. Toutefois, son père préfère laisser la question de la reproduction de côté, préférant révéler à son fils sa nature de superhéros. En effet, la ville dans laquelle ils viennent d'emménager est presque intégralement peuplée par des superhéros où chaque personne développe un pouvoir qui lui est propre à l'adolescence. Philip va donc intégrer une école spécialisée et plus particulièrement une classe où il va étudier avec d'autres camarades qui comme lui, possèdent un handicap physique ou mental en plus de leur pouvoir. Philip quant à lui, est bien décidé à ne pas laisser sa cécité l'empêcher de lutter contre le crime.

Je pense ne pas me tromper si je vous dis que ce livre est le tout premier que je lis qui aborde une histoire mettant en scène des superhéros. Ce n'est pas très commun comme sujet, et vous savez à quel point je peux être sensible à tout ce qui sort un tant soit peu de l'ordinaire. J'ai été embarquée dans cette histoire dès les premières pages d'autant que l'auteur à une manière d'écrire simple mais percutante et également très visuelle ce qui peut sembler un comble lorsqu'on met en scène un héros aveugle! Je me suis émerveillée en même temps que Philip à découvrir les pouvoirs des uns et des autres, que ce soit la super force, la télékinésie, la téléportation et autre. J'ai trouvé l'univers bien pensé et très complet pour un roman jeunesse.

Je me suis attachée à Philip pour la simple et bonne raison qu'il est loin d'être parfait. Il est parfois égoïste, irréfléchi et exigeant mais en même temps comment lui en vouloir alors qu'il a 12 ans et que sa vie va se retrouver chamboulée au-delà de l'entendement. En dépit de tout ce qu'il va devoir affronter j'ai apprécié constater que sa loyauté et son intégrité restent intactes. Le groupe qu'il va composer avec quelques-uns de ses camarades de classe est assez homogène et complémentaire; on à le cerveau: Bentley, les gros bras: Donny, la grande gueule: Henry. Tous sont handicapés et leur handicap limite quelque peu l'utilisation de leurs pouvoirs. Au-delà de l'héroïsme et des super pouvoirs j'ai vraiment apprécié que l'auteur mette l'accent sur les infirmités. Non seulement, ça fait du bien parce que ça change d'avoir des héros qui ne sont pas physiquement et mentalement parfaits mais en plus, en combinant leurs pouvoirs et leurs capacités mutuelles, rien ne semble impossible pour nos apprentis héros! Il cherche vraiment à nous faire comprendre qu'être nombreux et proches, ouvre le champ à tous les possibles. Bien entendu, l'auteur sait aussi appuyer là où ça fait mal puisque comme dans la vraie vie, on s'aperçoit bien vite que les enfants regardent les handicapés de haut, tout en profitant de leurs faiblesses et de leur crédulité en les humiliant bref, tout à fait le genre de comportement qui me fait bondir.

J'ai été assez surprise du ton employé dans ce récit. Lorsque j'ai commencé cette histoire, je pensais assister à quelque chose dans un esprit gentillet, bon enfant. Visuellement je me représentais même les personnages sous forme de dessin animé! Sachez-le, cette première impression m'a vite quitté car peu importe la moyenne d'âge de notre groupe de héros, ce qui se passe dans cette histoire est loin d'être choupinou. Ils vont devoir affronter plus que des crimes, des évènements atroces qui les fera changer à jamais et grandir prématurément. J'avoue avoir été assez étonnée par certains évènements et je pense que si j'avais lu ce livre à 12 ou 13 ans, ça m'aurait encore plus marqué mais étant donné qu'on vit dans une société qui ne possède plus aucun filtre, où on montre tout et n'importe quoi aux journaux télévisés, j'imagine que ce qui m'a perturbé, ne perturbera que moi! (pauvre petite chose sensible :D)

En résumé j'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie des Prodiges même si je regrette simplement l'absence de personnages féminins mais il me tarde déjà de connaitre la suite des aventures de Philip et compagnie parce qu'ils n'en sont qu'à leurs débuts!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aelynah 2016-03-30T08:53:01+02:00
Diamant

Philipp n'est pas un gamin de 12 ans ordinaire. Non, il ne peut l'être car il est aveugle mais au delà de cet handicap, il apprend que lui et tous les autres ados de son nouveau collège ne le sont pas non plus car ils sont ... Des super-héros.

Quand vous lisez déjà un pitch de ce genre, que vous avez été bercée par les Marvel de vos cousins étant gamine et que vous aimez les histoires de gamins qui prouvent que vivre avec un handicap n'est pas vivre plus mal qu'un autre alors vous êtes sûre d'adorer Les prodiges.

Le petit gang de gamins que j'y ai rencontré à tout du club des cinq atypique. Ils ont tous un handicap mais aussi un super pouvoir. Ils sont attachants, parfois flippants pour leur façon d'être et en même temps ils m'ont plongé dans une sorte de jeunesse des X-Men que j'ai été bien malheureuse de quitter. Ils font preuve de courage, de doute mais c’est de leur âge et surtout de beaucoup d’autodérision (par exemple cet humour « aveugle » exercé par James et Philipp qui ne peut immanquablement pas ne pas vous faire sourire).

Philipp, notre héros principal est aussi le narrateur et nous pouvons ainsi suivre les aventures de ce petit groupe attachant au travers de ses yeux, si l'on peut dire (exemple de leur humour « aveugle »).

Les épreuves qu'ils vont traverser (qu’elles soient « simplement » dues à la bêtise de leur camarade ou hélas à des événements plus dramatiques), ces épreuves donc vont, eux plus que les autres, les souder, leur faire prendre conscience de leurs faiblesses mais aussi et surtout de leurs atouts . Car ils ne sont pas un mais plusieurs et unis par une amitié que rien ne va modifier. L'humiliation, la douleur physique et morale, la mort même va les frapper et chacun va devoir remonter la pente et évoluer.

Le lecteur va ainsi jouer au voyeur dans leur conscience et découvrir que le handicap de ses enfants n'est pas tant physique pour la plupart que le regard des autres sur eux. Si les gens pensent que vous n'êtes bons à rien ou dangereux, comment croire en soi-même?

Ce qu'ils vont nous prouver au travers de ce récit rempli d'action, de rêves et de cauchemars c'est la force de l'amitié, de l'amour familiale aussi mais surtout que le courage et le talent chez les super-héros n'est pas qu'une question de valide ou non. Car si Philipp pensait au départ avoir été mis au rebut dans cette classe spéciale, il s’avère que cette mise à l’écart va lui permettre de se faire des amis comme jamais il n’en a eu, mais aussi de mettre en avant certaines priorités que ce sont le partage, les échanges et d’oublier que l’égoïsme sordide des grands criminels commence parfois dès la puberté.

Leur propension à compenser leurs faiblesses par leur union va les mener droit dans un complot international et sur des scènes d'action où peu d'adultes se seraient lancés.

La plume de Jérémy Scott est un délice à lire et à suivre tout au long de la trame du récit. Car même s'il nous laisse quelques indices, les personnages comme Philipp, Bentley, Henry et les autres vont nous surprendre par leur maturité acquise dans la douleur, leur courage et leur abnégation.

Chaque personnage a un trait de caractère distinct qui nous le rend attachant à sa manière.

Bentley, le super-intelligent nous rappelle un peu un professeur foldingue avec ses inventions qui vont changer leur vie à tous, Henry est notre professeur Xavier ou encore Donny notre Sinok des Goonies car ce roman est à la fois un mélange des X-men, des Goonies ou du club des cinq le tout sous la plume attractive d’un Jeremy Scott dont le métier de scénariste ressort au travers des scènes d’action aux détails visuels digne d’un son et lumière.

Et les quelques pointes d'humour qu'il soit aveugle ou non permettent aussi aux lecteurs de sourire régulièrement et ce même aux moments les plus surprenants. Il faut dire que l’auteur nous met de suite en situation avec les premières pages et LA révélation que va entendre Philipp. Lui qui s’attendait à une conversation gênante sur le sexe va se voir fortement surpris par l’annonce de son père. Et les réflexions internes qu’il va se faire tout du long ne peuvent que mettre le lecteur dans sa poche dès les premières lignes.

Le final est quand à lui digne d’un Bruce Willis ou d’un Nicholas Cage, il vous surprendra par ses révélations et par le courage dont feront montre nos jeunes héros au péril de leur vie.

C’est donc un vrai coup de cœur jeunesse pour moi , sans conteste.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Prodiges

  • France : 2016-03-24 - Poche (Français)

Activité récente

Mym-1 le place en liste or
2017-08-16T19:39:07+02:00

Les chiffres

Lecteurs 44
Commentaires 10
Extraits 2
Evaluations 11
Note globale 7.82 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode