Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lorene-3 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Coupez ! Coupez !
Cameron McCabe   
Années 30, Londres.
Cameron McCabe travaille au montage d'un film, lorsque son producteur lui demande de couper toutes les scènes dans lesquelles intervient une jeune actrice, Estella Lamare.
McCabe a du mal à comprendre cette décision aussi surprenante que soudaine.
Le lendemain, le corps d'Estella est retrouvé dans la salle de montage.
McCabe décide alors de mener seul son enquête.
Il nous raconte ses pérégrinations dans le monde du cinéma et compte les suspects, nombreux autour de lui.
Tout à coup, son récit s'arrête.
Et l'affaire prend une tournure tout à fait inattendue.

(Source : Sonatine)

par x-Key
Milena ou le plus beau fémur du monde Milena ou le plus beau fémur du monde
Jorge Zepeda Patterson   
Tel un Félix Faure des Tropiques, un patron de presse mexi­cain succombe dans les bras d’une ravissante Croate, connue sous le nom de Milena. À seize ans, elle a quitté son village pour suivre un passeur lui faisant miroiter les fastes de Ber­lin. Le voyage s’arrêta à quelques encablures de Zagreb, dans une bâtisse délabrée qui ouvrait grandes ses portes sur l’en­fer de la prostitution.
Privée de son protecteur, voilà Milena livrée de nouveau aux exactions de la mafia ukrainienne qui pendant des années l’a contrainte à vendre son corps dans tous les palaces et les cloaques de Marbella. Son seul sauf-conduit : un précieux carnet où sont consignés des numéros de comptes bancaires prouvant l’implication de sociétés russes dans des opérations illicites. Pour lutter contre l’avilissement et le dégoût de soi, elle y avait aussi noté les confidences de diverses figures de la vie publique (l’évêque, le magistrat, l’avocat…) passées par son lit, justifiant toutes, avec un naturel confondant, de leur recours au commerce des femmes. Nombreux sont donc ceux qui veulent aujourd’hui la faire taire.
Jorge Zepeda Patterson revient avec un palpitant thriller politique et social (prix Planeta 2014) qui dénonce le clien­télisme, l’autocratie et la violence qui gangrènent la société mexicaine, fustigeant ici le trafic des corps et les pratiques innommables des hommes qui n’aiment pas les femmes.

(Source : Actes Sud)
Pour donner la mort, tapez 1 Pour donner la mort, tapez 1
Ahmed Tiab   


Marseille, 2017. Les vidéos d’exécutions qui circulent sur l’internet donnent des idées macabres à un groupe d’adolescents, subjugués par la détermination et la froideur des bourreaux de Daech.

Le commissaire Massonnier, lui, enquête sur une affaire de trafic de drogue et d’islamisme. Affaire qui va le concerner personnellement quand il s’apercevra que sa fille Maï y est intimement mêlée ! L’adolescente, en révolte depuis le divorce de ses parents et la nouvelle vie de son père, a décidé en effet d’entrer dans la cour des grands. Mais sera-t-elle à la hauteur du jeu proposé ?

Dans ce nouveau polar, Ahmed Tiab nous entraîne dans les rapports complexes entre parents et adolescents, confrontés à la brutalité nouvelle du monde. Un roman implacable… mais d’où l’humanité n’est jamais absente.

source : édition L'Aube
Et tu trouveras le trésor qui dort en toi Et tu trouveras le trésor qui dort en toi
Laurent Gounelle   
Un livre de Laurent Gounelle , chouette ! j'avais envie de réflexion sur la vie . Alors certes le roman est simple et le message semble appartenir à la mode du "feel good" .Mais la comparaison entre les religions, et l'analyse basique des Evangiles m'ont passionnée . J'ai aimé les explications des pratiques religieuses, les paraboles . Quant à s'attaquer à l'ego, je pense sincèrement qu'à notre époque, c'est une réflexion et un travail indispensable. Merci donc au personnage Alice qui a enquêté pour nous ! Un texte qui a le mérite de faire réfléchir sur les textes sacrés.

par dacotine
L'Amie prodigieuse, tome 1 L'Amie prodigieuse, tome 1
Elena Ferrante   
"L'amie prodigieuse" est la plus belle histoire d'amitié que je n'ai jamais lue.
Avec pour toile un quartier pauvre de Naples à la fin des années 50, nous suivons deux filles, deux enfants, deux adolescentes: Elena et Lila. L'une intelligente, l'autre surdouée. Elena fascinée par son amie, Lila qui cherche une échappatoire à sa vie de misère. Elles mènent une vie difficile, violente, dans une Italie en pleine mutation. Mais pourtant, un lien puissant les unit et malgré tout, parvient à subsister dans les temps les plus sombres.
C'est une histoire d'amitié, mais aussi une histoire de vie. Elena et Lila poursuivent leur vie, traversent leur adolescence, non sans souffrance. Elles s'éloignent, se quittent, se retrouvent, mais jamais pour longtemps. Peu à peu, un gouffre social se creuse: Elena continue ses études et s'affranchit de son amie, Lila perd tous espoirs de quitter sa vie napolitaine.
Menée par une plume juste et discrète, cette fantastique histoire nous fait rêver d'une amitié aussi vraie que celle d'Elena et Lila. Et quand à la fin du livre, ce rêve prend brutalement fin, on reste figé sur la dernière page, la dernière phrase. On a du mal à le quitter, à abandonner ce roman...
Le meilleur cadeau que vous puissiez offrir à votre plus proche ami.

par Pompon
Mémé dans les orties Mémé dans les orties
Aurélie Valognes   
Mémé dans les orties est un roman frais et relaxant bien pour se détendre et passer un agréable moment de lecture.

Nous suivons Ferdinand quand il perd sa chienne. Ferdinand, un vieux homme grognon, pessimiste et terriblement détruit par son passé, devient attachant au fil de la lecture. Le protagoniste est d'une humanité pure qui m'a ému sur tous les niveaux. En effet, à mesure que nous apprenons à le connaître, nous découvrons que derrière sa carapace, se cache un cœur tellement sensible. C'est juste trop mignon !

Sa relation avec la jeune Juliette est également attendrissante. Juliette qui vient d'emménager dans l'appartement de Ferdinand, se prend d'amitié pour le vieil homme. Nous en apprenons plus sur la vie de l'adolescente avec son fort caractère terriblement marquant ! Pour une fille de son âge, elle est surprenante sur certains aspects. Elle m'a fait sourire.

En parallèle, Ferdinand côtoie Mme Claudel pour parler de littérature et passer du bon temps ensemble. L'évolution de leur relation est, pour le moins, surprenante. De plus, Mme Claudel est un bon grain de folie qui ajoute une légèreté à l'intrigue.

En bref, les personnages sont agréables, attachants et trop mignons. Ils font incontestablement le charme du roman car l'histoire en elle-même est assez simple, assez prévisible. En soi, ce n'est pas si désagréable. Le dénouement n'est pas très surprenant mais c'est justement fait pour.

C'est fait pour se détendre, ne pas se prendre la tête et j'en avais bien besoin en ce moment d'un livre rapide à lire en deux jours à peine. J'en garde un bon souvenir.

A lire !
L'Art de perdre L'Art de perdre
Alice Zeniter   
Je dois être honnête, ce n'est absolument mon type de lecture à la base. Mais c'est un cadeau, mon ami connaît l'auteure et voulait absolument me faire lire son livre.
Au début c'était vraiment pour lui faire plaisir, mais j'ai adoré la façon dont l'auteure s'est appropriée une histoire qui n'est pas la sienne et nous la transmise. Cette addictivité qui se confirme page après page. L'écriture est superbe, le ton toujours juste. L'auteure ne tombe jamais dans le misérabilisme ou le patho. C'est un très grand livre qui méritait sa nomination et plus encore. Et qui plus est, il est éducatif....

par nerilka
Chicago Requiem Chicago Requiem
Carine Foulon   
Bienvenue à Chicago.

Un corps est retrouvé dans le fleuve Chicago.
Qui est-il ? Ça nous allons le découvrir en suivant les mois qui ont précédés ce drame .

Que dire de ce livre si ce n'est qu'une fois commencé on ne le relâche plus.
Cela peut paraître assez facile de dire cela mais c'est tout à fait vrai en ce qui concerne ce roman.
Dès lors que l'on tourne la première page on fait un bond dans le passé.
Un bond qui nous conduit direction les années 20, une période riche de rebondissements et de troubles.

En commençant ce livre on fait la connaissance de la famille Henderson, une famille influente mais dont la vie est loin d'être un long fleuve tranquille .
Entre rivalités, coups bas , jalousie, accointances suspectes et drames , rien ne leur est épargné.

Les personnages au centre de ce roman , Meredith et William, qui sont frère et sœur apportent beaucoup à l'histoire. Leur lien et leur manière d'agir l'un envers l'autre sont fascinants.
À travers eux on voir comment on peut parfois prendre des chemins très différents malgré des vies au départ similaires.

J'ai beaucoup aimé William car même s'il ne fait pas toujours les bons choix, il essaye d'agir pour le mieux. Certes il va être très sérieusement malmené au cours de ce roman mais cela va forger son destin et le pousser à devenir celui qu'il doit réellement être , et qu'importe ce qu'en pense les autres.

Quant à Meredith , elle est typiquement le genre de personnage que l'on est censé détesté. Elle est arrogante, malveillante , elle aime faire souffrir les autres et voir leur vie prendre un mauvais tour. Et pourtant , malgré cela , je ne peux m'empêcher de trouver son personnage particulièrement fascinant . Par sa façon de créer et de faire vivre ce personnage, l'auteure, Carine Foulon, a réussit à faire de Meredith un personnage plus profond qu'il n'y paraît.

Un autre personnage m'a fasciné , Susan. Elle est sans conteste l'incarnation de l'étoile déchue. C'est une actrice plutôt talentueuse mais sa vie ne va pas la conduire là où elle l'imaginait. Elle avait tout pour elle et pourtant tout va basculer.

Je ne peux pas trop en dévoiler sur eux mais je dois dire que la galerie de personnages de ce roman en est l'un des points forts. Les personnages sont à la fois complexes et fascinants. Ils ne sont pas lisses ou facile à aborder, il faut parfois gratter sous la surface pour découvrir qui ils sont réellement.
Ils apportent un vrai plus à l'histoire.

L'histoire est je dois le dire particulièrement addictive. Comme je le disais plus haut , il est difficile de reposer ce livre une fois que l'on en a commencé la lecture.

Grâce à la plume de Carine Foulon et à son souci du détail, on a vraiment l'impression d'être au cœur des années 20. D'ailleurs l'utilisation de personnages réels ( tels Al Capone et ses sbires ) mêlés aux personnes fictifs instaurent une aura encore plus mystérieuse autour de ce roman. Ce mélange de fiction et de réel est plutôt savoureux .

Avec ce roman , Carine Foulon, nous propose une histoire riche, complexe , qui nous en fait voir de toutes les couleurs et qui surtout , nous fascine de bout en bout .

Une vraie réussite !
Rêver n'est pas un vilain défaut Rêver n'est pas un vilain défaut
Carole Cerruti   
ce livre ma été offert Et je viens de passer un excellent moment en le lisant S'évader en plongeant dans une histoire agréable sans sexe inutile ,le bonheur

par telline
Si la Lune Eclaire Nos Pas Si la Lune Eclaire Nos Pas
Nadia Hashimi   
Cette lecture n’est pas poignante comme « La Perle et la Coquille », bien que le thème soit similaire. En effet dans ce roman l’histoire aborde une fille du nom de Fereiba, cette dernière nous emmène dans sa vie, dans son évolution, dans sa famille et surtout dans son périple pour atteindre la sécurité et la paix. La nouvelle femme de son père lui demande de l’aide pour entretenir la maison et ses sœurs, malgré son jeune âge ; lui interdisant d’étudier comme les autres enfants. Mais, pleine d’envie et de détermination elle demande à son père d’aller à l’école, au bout de maints efforts elle obtient avec grâce son diplôme, choisissant de devenir institutrice. L’histoire ne raconte pas seulement son existence et son besoin d’amour, mais plutôt celui d’une mère et des réfugiés partant vers des pays inconnus et incertains.

Fereiba est avant tout une fille, devenant une femme et une mère. Sa délicatesse envers ses enfants et son envie de les protéger, démontrent une personnalité courageuse avec des convictions et des croyances brûlées. Elle est simple avec des besoins et des désirs humains, mais la vie et le destin ne l’a pas épargné en dépit de sa bonté. Je ne me suis pas forcément attachée à cette héroïne, mais je l’ai aimé pour ses qualités ; malheureusement elle n’a pas assez de défaut pour que je me sois prise d’affection. Elle n’est pas parfaite, sa réalité encore moins ; une longue route sinueuse, engageant les erreurs et les injustices. Une femme sacrifiant tout pour sa fille et ses deux garçons, tout en espérant de meilleurs jours.

Salim, le fils ainé de Fereiba tient une place essentielle dans le récit et pour être plus précise ; sans ce protagoniste la synopsis n’aurait pas de saveur et de sentiment. C’est un jeune garçon différent des autres, il doit suivre sa mère et être l’homme de la « maison » ; le veilleur de sa famille après avoir perdu son père, le mari de Fereiba. Je ne l’ai pas trouvé touchant mais combattant, ayant des doutes et des craintes ; tout en continuant son chemin. C’est un héros plaisant, intriguant et généreux ; sa façon d’être est enrichissante et admirable. Il cherche le bonheur autant que l’amour, les rencontres vont le mener vers ces deux besoins humains. Un homme avant l’heure, le prix à payer après la guerre et la mort devant ses yeux. Un petit coup de cœur pour ce protagoniste.

Une odyssée, une histoire parallèle au présent. Dans un sens c’est tirée de la réalité. La perte d’une vie, le vide d’un être cher, la rudesse du monde, la souffrance d’une séparation, le courage d’avancer et la bienveillance de grande âme. Le déroulement de l’histoire incite à tourner les pages, malgré un passage répétitif et certaines longueurs. Le mystère tient jusqu’au bout et même le final est en suspension profilant tout de même des lendemains favorables pour cette famille et peut-être pour Salim. Une œuvre pleinement surprenante cachant des secrets, des vérités et des péripéties authentiques. Je n’ai pas réellement ressenti les sentiments des personnages en dépit de leur périple, de leur malheur et de leurs erreurs ; pourtant j’ai quand même découvert l’espoir, le cœur et la volonté.

C’est une écrivaine que je sillonne pour la seconde fois et je ne suis pas déçue par son écriture, alors que ce livre regorge beaucoup moins de sensation et beaucoup plus de description. Sa plume n’est pas très fluide, mais elle est naturelle, sincère et vive ; éclairant nos pas. Nadia est la « Lune » de ce roman.

J’ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture, malgré un petit manque d’émotion à mon goût. Mais je suis conquise, pas entièrement pour le coup de cœur mais je vais garder un souvenir profond de cette découverte. Fereiba et Salim m’ont transportés avec eux, par contre l’absence de complicité entre mère et fils est déconcertante. C’est un ouvrage instructif, développant l’actualité où un témoignage du présent est toujours cultivant. « Si la lune éclaire nos pas » raconte le circuit ténébreux de ceux souhaitant se réfugier au calme et sous un abri sûr. Le récit d’une femme livrée à elle-même, à charge de trois enfants ; dans un pays en feu et en cendre.

http://lesfaceslitteraires.blogspot.fr/2017/10/si-la-lune-eclaire-nos-pas.html
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3