Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de malkadiana : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les soupirs de Ligeia N°1 Les soupirs de Ligeia N°1
Gwenaelle Durand    Vanessa Terral    Cécile Guillot   
Les soupirs de Ligeia est une revue ayant pour thèmes la culture underground et les univers sombres. Certains la qualifieront de "gothique".



Le premier numéro est sorti en janvier 2011.



Sommaire :
Les vampires dans la littérature moderne,
L'histoire du corset,
Le gothic metal.

par Ori06
Buffy contre les vampires, tome 1 : La moisson Buffy contre les vampires, tome 1 : La moisson
R.T. Cusick   
Je pense qu'il est inutile de vous présenter la série Buffy contre les vampires, n'est-ce pas ? Que l'on aime ou non, on en a forcément déjà entendu parler. ^^

C'est avec plaisir que je me suis replongée dans cet univers qu'il y avait bien longtemps que je n'avais pas visité. Ça m'a redonné un peu la patate après les évènements du 13 Novembre dernier...

Je n'ai rien de spécial à dire à part que j'ai adoré et que j'ai eu l'impression de me replonger dans la série (il faudrait d'ailleurs que je me la revisionne, beh oui, nostalgie quand tu nous tiens, autant aller au bout ! lol) et de revenir bien des années en arrière.

Après, il y a tout de même un point qui m'a chiffonnée : l'un des vampires meurt après s'être fait transpercer l'estomac.... Alors, six solutions :
~~> Ce vampire était bizarrement constitué et son cœur se trouvait à l'emplacement de son estomac...
~~> Ce qui l'a transpercé était tellement long qu'après avoir passé l'estomac il s'est dit qu'il rendrait bien une petite visite au cœur...
~~> L'auteur n'a jamais vu Buffy contre les vampires ou un quelconque film de vampires...
~~> Le traducteur n'a jamais vu Buffy contre les vampires ou un quelconque film de vampires...
~~> Le traducteur a confondu "heart" ou "chest" avec "stomach"
~~> Le traducteur avait fumé quelque chose de pas très légal pendant qu'il travaillait...

par Khiad
Nés à minuit, Tome 4.5 : Saved at Sunrise Nés à minuit, Tome 4.5 : Saved at Sunrise
C.C. Hunter   
Vraiment bien! C'est une nouvelle très intéressante et enrichissante!
Je l'ai lu en attendant le cinquième tome, on y suit Della qui part en mission pour le FRU comme nous l'avait appris le tome 4, en compagnie de Steve. Nous savions déjà que Steve aimait bien Della, mais pour l'inverse on ne savait vraiment pas quoi penser, puisqu'elle cache ses émotions. On découvre donc ici tout ce qu'elle pense par rapport à Steve et à bien d'autres personnes! Della nous fait rencontrer sa famille, et... Lee. Mon Dieu, cette scène était horrible... Mais le tournant qu'elle prend est assez amusant et j'en ai même été contente!
Des personnages toujours aussi fabuleux, une petite aventure très bien écrite, qui est une bonne transition entre les tomes 4 et 5. Je n'ai pas encore lu le dernier tome de la série, mais je pense que les événements présents dans cette nouvelle auront un rôle, je recommande donc de lire cette petite histoire!

par lisa0814
Le Sceau des maîtres, Tome 1 : Le Manoir Le Sceau des maîtres, Tome 1 : Le Manoir
Etherian Lore   
Agréable surprise.

J'avais peu d'espoir en commençant ce roman, que ce dernier finisse dans ma liste des diamants, car je suis assez difficile en général, d'un point de vue littéraire mais là, j'ai adoré.
L'écriture de l'auteur est absolument génial. C'est vraiment le gros point fort de ce premier tome. Ce dernier arrive à décrire les angoisses des personnages, ainsi que les lieux, sans pour autant en faire des tonnes. Il a trouvé le juste milieu parfait, selon moi.
Après je ne vous mentirai pas, je reste sur ma faim concernant l'intrigue car ce premier épisode ne nous apprend finalement pas grand chose sur l'histoire générale mais néanmoins, c'est une lecture que je recommande.
J'ai hâte des lires les épisodes suivants !

par Avalon
Les gardes de la Terre des ombres, tome 1 : Le Sanctuaire Les gardes de la Terre des ombres, tome 1 : Le Sanctuaire
Sarah Fine   
Ce livre parle d’un sujet tres delicat souvant éviter dans les roman ou pas assez approfondie: la mort et le suicide. C’est souvant un sujet tabou et s’il est abordé c’est dans des terme triste. L’auteur de cette serie a sue comment bien ecrire ce livre pour qu’on ne se sente pas vraiment triste en le lisant. Meme si je dois admettre que j’ai essuié quelque larme au courant de ma lecture. « Le sanctuaire  » est un livre un peu plus serieux et morbide que mes lecture précédente mais je dois avouer que je l’ai bien aimé. Connaitre les histoire tragique de personne qui se sont deja suicidée, des personnage tel que ana et malachi, nous donne juste envie de les prendre dans nos bras. C’est un livre à éviter si vous avez la larme facile mais qui est a lire pour toute les personne prete a surmonter le tabou sur le suicide. J’ai hate de decouvrir le tome 2 qui s’annonce deja bon a la suite de la fin du tome 1.

par Ariannen
La Maison de la Nuit, HS : La Chute de Kalona La Maison de la Nuit, HS : La Chute de Kalona
Kristin Cast    P.C. Cast   
Très très déçue par ce court ouvrage. Après avoir lu toute la série La Maison de la Nuit, je m'étais vraiment attachée au personnage de Kalona, l'un des plus énigmatiques de toute la saga. Cependant, ce hors-série ne lui rend, à mon goût absolument pas hommage : ses émotions sont simplifiées et sa relation avec Nyx ordinaire. J'aurais préféré que les auteurs relatent les aventures du guerrier, après sa chute, notamment ses crimes, ses enfants-corbeaux ou sa rencontre avec A-ya. À la place, on assiste à la rivalité fraternel, très enfantine à mon goût. Un très gros point de déception a aussi été le personnage de Nyx : majestueuse dans tous les tomes, elle est ici d'une banalité déconcertante, c'est une déesse quand même !

Cependant, la créativité des auteurs est à souligner, elles réussissent à recréer le monde de la Maison de la Nuit et de sa mythologie bien spéciale à la perfection. Les clins d'oeils ([spoiler]les taureaux ou les corbeaux[/spoiler]) sont nombreux et bien mis en place !

Un très court roman, à demi intérêt.

par lilas16
La Maison de la Nuit, HS : Manuel des Vampires Niveau 1 La Maison de la Nuit, HS : Manuel des Vampires Niveau 1
P.C. Cast   
Il n'est pas encore sorti et il est donc encore moins sur le point d'être traduit en français, mais si vous êtes fan de Maison de la nuit, sachez que c'est une ''copie'' du manuel des vampire du niveau 1. J'espère que ca vous donne envie, moi oui en tout cas.

par stela15
La Maison de la Nuit, HS 10.5 : La Malédiction de Neferet La Maison de la Nuit, HS 10.5 : La Malédiction de Neferet
P.C. Cast    Kristin Cast   
Suite à une rencontre que j'ai eu avec les deux auteures à Paris, elles m'ont clairement affirmé qu'elles allaient écrire sur le passé sombre de Neferet, son histoire avec son père alcoolique, sa rencontre avec Nyx (car au départ, elle était très étroitement liée avec la déesse, un peu comme Zoey) puis celle avec Kalona, qui va la détourner de son chemin, et qui va alimenter sa rage envers Nyx, en lui prouvant l'injustice du jugement de la déesse...
Tout ça, à découvrir en 2014, car une représentante de l'édition PKJ, qui accompagnaient les auteures lors de leur séance de dédicace, m'a déclaré que ce spin-off sur Neferet sortirait 3 ou 4 mois après celui de Dragon Lankford...

par lilas16
L'école du Bien et du Mal, Tome 1 : L'école du Bien et du Mal L'école du Bien et du Mal, Tome 1 : L'école du Bien et du Mal
Soman Chainani   
En lisant le résumé, L’ÉCOLE DU BIEN ET DU MAL avait l'air d'un livre très sympathique, adressé aux enfants mais tout de même sympathique. A la lecture pourtant j'ai enchainé les déceptions et j'ai finis ma lecture avec un avis très négatif sur le roman.

Pour commencer je n'ai pas aimé les personnages; Sophie est superficielle, idiote par moment et tout simplement cruelle avec les autres. Agatha de son côté n'est pas mieux, elle se dévalorise sans cesse, est naïve au plus haut point et bien trop gentille (ce qui, excusez mon avis, peut-être embêtant dans la vie). Pour ce qui est des personnages secondaires le bilan est similaires, au final tous les protagonistes partagent une même opinion manichéenne sur la société (du moins dans les 3/4 du roman). Cerise sur le gâteau, les adultes sont tout aussi mauvais d'après moi: ils dévalorisent volontairement leurs élèves et sont parfois plus idiot et insipide que ces derniers.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé le concept de base très intéressant, et je m'attendais à un livre montrant aux enfants (étant la cible éditoriale ici) que la vie ce n'est pas les méchants d'un côté et les bons de l'autre. Au contraire, l'impression qu'il me reste après la lecture est que la laideur est mauvaise et la beauté pleine de bonté. Me dira-t-on, "Et la fin du livre alors?", certes elle coupe un peu avec cet avis général, mais ce ne sont que quelques pages sur plus de 400. Je ne dis pas que le roman prône ces idées, mais je les ai ressentie bien trop présentes lors de ma lecture personnelle.

Un autre point important d'après moi est l'utilisation des stéréotypes, qui est ici massive, et à double tranchant. D'un côté l'auteur les utilisent pour tourner en ridicule les contes et leur schéma prédéfinie, ce qui est un point intéressant du roman; mais d'un autre côté, ces stéréotypes ont conduit à BEAUCOUP de propos sexistes. Les garçon devait cultiver leur force physique tandis que les filles apprenaient à sourire pour charmer un homme. De plus, pour les professeurs de cette école, hors de question pour une princesse de ne pas avoir un prince, cela étant considéré comme un échec et un motif de renvoie de l'école... Merci mais les femmes n'ont pas besoin d'un homme pour être heureuse, et ne sont d'ailleurs pas toutes attirés par ces derniers.

Au final c'est une lecture très décevante pour moi, j'avais envie de secouer les personnages et de leur parler d'un concept qui leur semble inconnue: l'égalité. Évidemment il n'y a pas que des points négatifs dans ce roman, mais malheureusement ce sont ceux-ci qui m'ont marqués.
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette