Livres
432 868
Membres
354 881

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par Skivi 2011-10-05T14:12:36+02:00

il fallait que je lui donne accès au paroxysme de l'extase.

Dans l'ancien protocole nippon, il est stipulé que l'on s'adressera à l'Empereur avec "stupeur et tremblements". J'ai toujours adoré cette formule qui correspond si bien au jeu des acteurs dans les films de samourais, quand ils s'adressent à leur chef, la voix traumatisée par un respect surhumain.

Je pris donc le masque de la stupeur et je commençais à trembler. Je plongeai un regard plein d'effroi dans celui de la jeune femme et je bégayai :

-Croyez-vous que l'on voudra de moi au ramassage des ordures ?

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par feeclochettte 2011-10-29T16:55:14+02:00

L'instant d'après, j'eut plutôt envie de pleurer, à l'idée des pauvres arbres innocents que mon supérieur gaspillait pour me châtier. J'imaginais les forêts du Japon de mon enfance, érables, cryptomères et ginkgos, rasées à seule fin de punir un être aussi insignifiant que moi.

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par feeclochettte 2011-10-29T16:55:14+02:00

J'explorais des catégories grammaticales en mutation : "Et si Adam Johnson devenait le verbe, jouer au golf le complément d'objet et Monsieur Sato l'adverbe? Dimanche prochain accepte avec joie de venir Adamjohnsonner un jour au golf monsieursaitoment. Et pan dans l'oeil d'Aristote !"

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par kaminari 2012-01-15T20:29:33+01:00

"Si j'avais dû être l'interprète simultanée du discours de monsieur Omochi, voici ce que j'aurais traduit :

- Oui, je pèse cent cinquante kilos et toi cinquante, à nous deux nous pesons deux quintaux et ça m'excite. Ma graisse me gêne dans mes mouvements, j'aurais du mal à te faire jouir, mais grâce à ma masse je peux te renverser, t'écraser, et j'adore ça, surtout avec ces crétins qui nous regardent. J'adore que tu souffres dans ton orgueil, j'adore que tu n'aies pas le droit de te défendre, j'adore ce genre de viol !

Je ne devais pas être la seule à avoir compris la nature de ce qui se passait : autour de moi, les collègues étaient en proie à un malaise profond."

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par sarah31 2011-10-29T20:34:35+02:00

Il m'introduisit ensuite dans le bureau ou siégeait son supérieur, Monsieur Omochi, qui était énorme et effrayant, ce qui prouvait qu'il était le vice-président.

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par feeclochettte 2011-10-29T16:55:14+02:00

Fubuki, je suis Dieu. Même si tu ne me crois pas, je suis Dieu.

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par Yiwien 2011-05-18T19:06:05+02:00

Il ne faut rien espérer de beau. N'espère pas jouir, car ton plaisir t'anéantirait. N'espère pas être amoureuse, car tu n'en vaux pas la peine : ceux qui t'aimeraient t'aimeraient pour tes mirages, jamais pour ta vérité. N'espère pas que la vie t'apporte quoi que ce soit, car chaque année qui passera t'enlèvera quelque chose. N'espère pas même une chose aussi simple que le calme, car tu n'as aucune raison d'être tranquille.

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par Yiwien 2011-05-18T19:06:05+02:00

Si tu es une belle fille, tu ne seras pas grand-chose ; si tu n'es pas une belle fille, tu seras moins que rien.

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par x-Key 2010-11-07T17:52:54+01:00

« Non : s’il faut admirer la Japonaise – et il le faut -, c’est parce qu’elle ne se suicide pas. On conspire contre son idéal depuis sa plus tendre enfance. On lui coule du plâtre à l’intérieur du cerveau : « Si à vingt-cinq ans tu n’es pas mariée, tu auras de bonnes raisons d’avoir honte », « si tu ris, tu ne seras pas distinguée », « si ton visage exprime un sentiment, tu es vulgaire », « si tu mentionnes l’existence d’un poil sur ton corps tu es immonde », « si un garçon t’embrasse sur la joue en public, tu es une putain », « si tu manges avec plaisir, tu es une truie », « si tu éprouves du plaisir à dormir, tu es une vache », etc. Ces préceptes seraient anecdotiques s’ils ne s’en prenaient pas a l’esprit. »

Afficher en entier
Extrait de Stupeur et tremblements ajouté par x-Key 2010-11-07T17:52:54+01:00

[...] au Japon, l'existence, c'est l'entreprise.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode