Livres
433 376
Membres
355 259

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tristes Tropiques



Description ajoutée par Neytiiri 2012-08-16T23:07:14+02:00

Résumé

Plus encore qu'un livre de voyage, il s'agit cette fois d'un livre sur le voyage. Sans renoncer aux détails pittoresques offerts par les sociétés indigènes du Brésil central, dont il a partagé l'existence et qui comptent parmi les plus primitives du globe, l'auteur entreprend, au cours d'une autobiographie intellectuelle, de situer celle-ci dans une perspective plus vaste : rapports entre l'Ancien et le Nouveau Monde ; place de l'homme dans la nature ; sens de la civilisation et du progrès. Claude Lévi-Strauss souhaite ainsi renouer avec la tradition du "voyage philosophique" illustrée par la littérature depuis le XVIe siècle jusqu'au milieu du XIXe siècle, c'est-à-dire avant qu'une austérité scientifique mal comprise d'une part, le goût impudique du sensationnel de l'autre n'aient fait oublier qu'on court le monde, d'abord, à la recherche de soi.

Afficher en entier

Classement en biblio - 117 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2015-01-31T10:12:28+01:00

Des sociétés, qui nous paraissent féroces à certains égards, savent être humaines et bienveillantes quand on les envisages sous un autre aspect. Considérons les indiens des plaines de l'Amérique du nord qui sont ici doublement significatifs parce qu'ils ont pratiqué certaines formes modérées d'anthropophagie et qu'ils offrent un des rares exemples de peuple primitif doté d'une police organisée. Cette police (qui était aussi un corps de justice) n'aurait jamais conçu que le châtiment du coupable dut se traduire par une rupture des liens sociaux. Si un indigène avait contrevenu aux lois de la tribu, il était puni par la destruction de tous ses biens : tente et chevaux. Mais du même coup, la police contractait une dette à son égard. Il lui incombait d'organiser la répartition collective du dommage dont le coupable avait été, pour son châtiment la victime. Cette réparation faisait de ce dernier l’obligé du groupe, auquel il devait marquer sa reconnaissance par des cadeaux que la collectivité entière (et la police elle-même) l'aidait à rassembler, ce qui inversait de nouveau les rapports, et ainsi de suite jusqu'à ce que, au terme de toute une série de cadeaux et de contre cadeaux, le désordre antérieur fut progressivement amorti et que l'ordre initial eut été restauré. Non seulement de tels usage sont plus humains que les nôtres, mais ils sont aussi plus cogérants, même en formulant le problème dans les termes de notre moderne psychologie : en bonne logique "l'infantilisation" du coupable impliquée par la notion de punition exige qu'on lui reconnaisse un droit corrélatif à une gratification sans laquelle la démarche première perd son efficacité, si même elle n'entraine pas des résultats inverses à ceux qu'on espérait. Le comble de l'absurdité étant, à notre manière, de traités simultanément le coupable comme un enfant pour nous autoriser à le punir et comme un adulte afin de lui refuser la consolation ; et de croire que nous avons accompli un grand progrès spirituel parce que plutôt que de consommer quelques-uns de nos semblables, nous préférons les mutiler physiquement et moralement.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Je ne sais pas comment, ni pourquoi un jour, j’ai eu la lubie de me plonger dans la lecture de ce livre. En avais-je entendu parler comme d’un monument ? Fait-il partie de ses livres qu’il faut avoir lu pour se comprendre et comprendre l’homme dans son histoire. Etait-il une des clefs qui permettrait de mieux me comprendre et prendre ma part aux défis de l’homme de demain ? Problèmes climatiques, environnementaux, crises de civilisations, religieuses... Rien n’a vraiment changé encore aujourd’hui sur nos rapports aux autres, à la nature, à l’invisible…

Classé en tant qu’ouvrage ethnologique, je pense que c’est aussi une autobiographie magnifique sur les voyages de Lévi-Strauss ; de l’Inde au Pakistan, du Brésil aux savanes du Matto Gross jusqu’au tropiques de la forêt amazonienne.

Je vais être honnête, il y a des passages que j’ai eu du mal à lire, à comprendre et à appréhender. Sur certaines parties, je m’y suis même repris à deux fois pour saisir le sens de la pensée de l’auteur. Mais il y a tant de chapitres percutants, fabuleux servis par une écriture belle et classique que ça a largement récompenser mes efforts. L’ensemble reste indiscutablement fabuleux et très enrichissant.

J’ai également trouvé beaucoup de poésie dans cet ouvrage. Les descriptions des paysages, des hommes et des sociétés sont splendides et précises. Les nombreux thèmes abordés dans « Tristes tropiques » sont riches en réflexions personnelles, philosophiques et humanistes (déjà écologiques ! ). J’ai trouvé fascinant l’érudition (très concrète) dont fait preuve l’auteur sur autant de thèmes hétéroclites. Cette pensée tentaculaire est fascinante par son absence de préjugé, par l’honnêteté des propos et par cet aveu d’assumer sans complexe ses contradictions.

Finalement, après avoir tourner la dernière page de ce livre, me voilà plus riche d’une multitude d’interrogations et de pistes de réflexion :

- Questions sur les rapports entre l’Amérique et la vieille Europe

- Questions sur nos rapports entre homme et femme

- Questions sur les rapports entre conquis et conquérants

- Et même des interrogations sur les rapports entre les grandes religions (Bouddhisme, Islam, Hindouisme et Chrétien)

A toutes ses réflexions, comme un feu d’artifice, j’ai eu autant de conclusions, de pensées qui se sont illuminées puis évanouies. A relire dans quelques années pour raviver mes pensées et ses idées.

Pour citer Lévi-Strauss dans son texte :

L'humanité s'installe dans la mono-culture; elle s'apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat.

Lévi-Strauss a écrit ça en 1955. C’est encore tellement d’actualité, tout comme l’ensemble du livre ! C’est passionnant comme aujourd’hui encore, l’auteur va à contre courant d’une certaine bien-pensance , du politiquement correct et nous enseigne un langage de vérité… A lire pour savourer cette lucidité…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Vivi78 2018-09-14T10:49:00+02:00
Argent

Lu dans le cadre d'un cours à la fac, je l'ai trouvé très intéressant, vivant, ce qui changeait des lectures "obligatoires" de l'époque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2016-02-29T16:26:03+01:00
Lu aussi

Ouvrage extraordinaire, Une lecture indispensable pour comprendre l 'évolution du monde et ne pas dire dans quelques années que l'on ne savait pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2015-11-30T15:18:27+01:00
Or

Je ne sais pas comment, ni pourquoi un jour, j’ai eu la lubie de me plonger dans la lecture de ce livre. En avais-je entendu parler comme d’un monument ? Fait-il partie de ses livres qu’il faut avoir lu pour se comprendre et comprendre l’homme dans son histoire. Etait-il une des clefs qui permettrait de mieux me comprendre et prendre ma part aux défis de l’homme de demain ? Problèmes climatiques, environnementaux, crises de civilisations, religieuses... Rien n’a vraiment changé encore aujourd’hui sur nos rapports aux autres, à la nature, à l’invisible…

Classé en tant qu’ouvrage ethnologique, je pense que c’est aussi une autobiographie magnifique sur les voyages de Lévi-Strauss ; de l’Inde au Pakistan, du Brésil aux savanes du Matto Gross jusqu’au tropiques de la forêt amazonienne.

Je vais être honnête, il y a des passages que j’ai eu du mal à lire, à comprendre et à appréhender. Sur certaines parties, je m’y suis même repris à deux fois pour saisir le sens de la pensée de l’auteur. Mais il y a tant de chapitres percutants, fabuleux servis par une écriture belle et classique que ça a largement récompenser mes efforts. L’ensemble reste indiscutablement fabuleux et très enrichissant.

J’ai également trouvé beaucoup de poésie dans cet ouvrage. Les descriptions des paysages, des hommes et des sociétés sont splendides et précises. Les nombreux thèmes abordés dans « Tristes tropiques » sont riches en réflexions personnelles, philosophiques et humanistes (déjà écologiques ! ). J’ai trouvé fascinant l’érudition (très concrète) dont fait preuve l’auteur sur autant de thèmes hétéroclites. Cette pensée tentaculaire est fascinante par son absence de préjugé, par l’honnêteté des propos et par cet aveu d’assumer sans complexe ses contradictions.

Finalement, après avoir tourner la dernière page de ce livre, me voilà plus riche d’une multitude d’interrogations et de pistes de réflexion :

- Questions sur les rapports entre l’Amérique et la vieille Europe

- Questions sur nos rapports entre homme et femme

- Questions sur les rapports entre conquis et conquérants

- Et même des interrogations sur les rapports entre les grandes religions (Bouddhisme, Islam, Hindouisme et Chrétien)

A toutes ses réflexions, comme un feu d’artifice, j’ai eu autant de conclusions, de pensées qui se sont illuminées puis évanouies. A relire dans quelques années pour raviver mes pensées et ses idées.

Pour citer Lévi-Strauss dans son texte :

L'humanité s'installe dans la mono-culture; elle s'apprête à produire la civilisation en masse, comme la betterave. Son ordinaire ne comportera plus que ce plat.

Lévi-Strauss a écrit ça en 1955. C’est encore tellement d’actualité, tout comme l’ensemble du livre ! C’est passionnant comme aujourd’hui encore, l’auteur va à contre courant d’une certaine bien-pensance , du politiquement correct et nous enseigne un langage de vérité… A lire pour savourer cette lucidité…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kid_A 2015-08-03T22:23:07+02:00
Argent

Mon avis sur ce livre est partagé. On en ressort beaucoup de choses très intéressantes sur la cultures des peuples indigènes du Brésil, et sur les différentes coutumes, modes de vie de ces peuples etc.

Pour ces passages, je trouve d'ailleurs l'écriture accessible et distrayante.

Cependant, dès que l'on passe à la partie sur l'ethnographie en général et sur la pensée de Lévi-Strauss quant à l'ethnographie, le style change totalement pour devenir assez complexe et beaucoup moins attrayant.

On passe d'un propos que je trouve très humaniste et bienveillant quand il parle des indigènes, à un style très allongé et qui m'a perdu quand il parle de lui et de sa profession.

Ça n'en reste pas moins un très bon ouvrage que j'ai apprécié.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daeneris 2015-05-19T17:27:05+02:00
Bronze

J'ai bien aimé ce livre, même si parfois je m'en lassais vite. Tristes tropiques est très agréable quand on prend le temps de le lire, d'apprécier les critiques et les modes de pensées de Lévi Strauss!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Carca 2014-06-04T17:10:27+02:00
Diamant

A lire absolument, . Un ouvrage riche et détaillé qui nous immerge très rapidement dans la silva à la rencontre des peuples et cultures du Brésil central. Voyage facilité par la force d'écriture de l'auteur et ses excellentes descriptions. S'il est vrai que le tout début du récit n'est pas trop évident, quelques enjambées plus loin, plus question de le lâcher pour autant. Le livre est avalé comme une gourmandise. ...On en redemande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Caroline 2013-08-19T14:51:28+02:00
Argent

j'ai eu dû mal à commencer la lecture mais après il devient très intéressant. Lévi-Strauss relate ses différents voyages auprès de différentes populations. On y découvre des modes de vies, des cultures,... un vrai dépaysement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Silena 2013-08-12T23:29:05+02:00
Or

Tristes Tropiques ou comment voyager au cœur des sociétés indigènes du Brésil Central.

Claude Lévi-Strauss dans son témoignage nous offre une nouvelle vision. C'est un regard à la fois scientifique, philosophique et humaniste, loin des clichés véhiculés par la littérature de voyage habituelle.

Il ne suffit pas seulement de regarder le monde mais de le comprendre.

Il ne se passe pas grand chose dans ce livre mais il faut s'accrocher même si la lecture n'est pas toujours simple car il vaut le détour et permet un dépaysement total.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2011-10-12T16:46:14+02:00
Lu aussi

On lui doit quelques belles définitions synthétiques du style: "Une religion est un moyen et une façon, pour l’homme, de se situer dans l’univers, d’y expliquer sa place et de se donner l’impression de le contrôler par le biais d’êtres surnaturels, auxquels il étend ses relations sociales."

Mais aussi des raccourcis outranciers comme "L'islam est une religion de corps de garde". Un peu court vieil homme!

Le premier jalon de la pensée structuraliste et à ce titre un must.

Afficher en entier

Date de sortie

Tristes Tropiques

  • France : 2001-10-17 - Poche (Français)

Activité récente

istvan le place en liste or
2018-03-13T15:55:47+01:00
Yness-2 l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-10T19:51:50+01:00

Les chiffres

Lecteurs 117
Commentaires 9
Extraits 20
Evaluations 16
Note globale 8.07 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode